126 000 Radio Médiamétrie : la vague de la grogne

La vague avril-juin 2016 de l’enquête126 000 Radio de Médiamétrie restera comme celle de la discorde. Après la révélation de messages d’un animateur de Fun Radio de nature à influer sur les résultats de l’enquête, l’institut a fait réaliser une pige qui lui a permis de constater 106 messages à l’antenne de Fun Radio entre le 11 février 2015 et le 15 juin 2016, parmi lesquels au moins 80 incitant directement les auditeurs à répondre à Médiamétrie "et même à fausser leurs déclarations s’ils étaient interviewés par l’Institut", indique le communiqué de Médiamétrie. Une infraction qui a conduit l’institut à ne pas publier les résultats de Fun Radio ni les couplages dans laquelle la station apparaît. Celle-ci "sera réintégrée dans la publication des résultats de la 126 000 Radio une fois établi qu’il n’y a pas de rémanence des messages de Fun Radio auprès du public potentiellement interrogé dans la 126 000 Radio. La rémanence sera mesurée par Médiamétrie sur la base d’une méthodologie et de résultats contrôlés par le Cesp", indique Médiamétrie.

RFM aussi

Mais Fun, n’est pas la seule concernée puisque le même communiqué ajoute que l’enquête "a aussi révélé 10 messages d’un animateur de la matinale de RFM entre le 1er décembre 2015 et le 2 juin 2016, incitant directement à répondre à Médiamétrie, dont 4 demandant aux auditeurs de fausser leurs déclarations s’ils étaient interviewés par l’Institut". Cependant, Médiamétrie "n’a établi aucune corrélation entre la diffusion des messages par RFM et l’évolution de son audience. Médiamétrie a décidé de maintenir RFM dans la publication des résultats de la 126 000 Radio.

Face à cette situation inédite, Lagardère, les Indés, NextRadioTV, NRJ et Skyrock ont annoncé hier soir dans un communiqué commun, qu’elles ne se livreraient à aucune analyse publique sur les résultats de cette vague. Pour ces groupes en effet, la méthode de correction appliquée par Médiamétrie " a eu pour effet de sous évaluer fortement les résultats d’autres radios, notamment celles qui ont de nombreux auditeurs communs avec Fun Radio et qui perdent mécaniquement les déclarants annulés (un auditeur écoute en moyenne 4 radios sur trois semaines). Les audiences sont ainsi inférieures à l’audience réelle du fait du nombre de déclarants perdus".

RTL en tête

Dans ce contexte, la publication des résultats proprement dits passe au second plan. Remarquons néanmoins que RTL conserve sa position de leader en audience cumulée avec 12,2 % en hausse de 0,6 % par rapport à la vague janvier-mars, devant NRJ à 10,8 % (contre 12 % dans la vague précédente) et France Inter qui est à 10,7 % (+0,2% vs janvier-mars). Avec 7,8 % Europe 1 enregistre une baisse de 0,5 point d’une vague à l’autre et devance France Info qui, avec 7,5 % est également en recul par rapport aux 8,1 % du début de l’année. Vient ensuite RMC qui gagne 0,3 % à 7,4 % qui précède Skyrock à 6,1 % contre 6,3 en début d’année. Quant au groupement les Indés Radio, il affiche une audience cumulée de 15,2 % (vs 15,7 en janvier-mars).

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par