Abonnement : Google veut aider les éditeurs de presse

Depuis lundi, Google propose aux éditeurs de presse une nouvelle approche de l’abonnement et du recrutement de nouveaux abonnés. « L’objectif est de rendre l’abonnement plus simple, plus accessible et en enlevant tous les freins liés à l’inscription et au paiement en ligne », souligne le moteur de recherche, semble-t-il enclin à fluidifier ses relations parfois tendues avec les éditeurs. Ainsi, en remplacement du système actuel du « premier clic gratuit » qui demandait aux éditeurs d'offrir un minimum de trois articles gratuits par jour aux utilisateurs via la recherche Google et Google Actualités avant d'afficher un paywall, Google va-t-il permettre aux groupes de presse de choisir le nombre d’articles en accès gratuit avec un système d'échantillonnage flexible. Fruits de tests menés pendant plusieurs mois en collaboration avec le New York Times et le Financial Times, cette approche permet à Google de conseiller que ce calibrage soit défini sur un mois plutôt qu'un jour car « cela laisse plus de marge aux éditeurs pour tester le nombre d'articles gratuits à offrir aux utilisateurs et pour cibler les personnes les plus susceptibles de s'abonner ». Le moteur de recherche conseille en outre que « 10 articles par mois constituent un bon point de départ » pour les éditeurs.

Avec la volonté affichée d’un « fonctionnement parfait des abonnements, partout et pour tous », Google plaide également pour plus de facilité pour s’abonner à du contenu de qualité, ce qui « n’est pas le cas aujourd’hui ». Voulant « alléger » le processus, le moteur de recherche veut tirer parti de « (son) identité et de (ses) technologies de paiement pour aider les utilisateurs à s'inscrire sur le site web d'un journal d'un simple clic » et ainsi accéder « au contenu partout, de manière transparente », que ce soit sur le site ou l'application mobile de l'éditeur ou sur Google Play Kiosque, la recherche Google ou Google Actualités. Google travaille parallèlement à la façon de déterminer comment les technologies d'apprentissage automatique de Google « peuvent aider les éditeurs à identifier des abonnés potentiels et à présenter la bonne offre à la bonne audience, au bon moment ». Et tout cela « n’est que le début », souligne Google qui dit souhaiter recueillir l'avis des éditeurs, qu'ils soient grands ou petits, nationaux, locaux ou internationaux. 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par