Altice lance une box aux Etats-Unis

Le groupe Altice a voulu se montrer offensif jeudi, lors de la présentation de ses résultats trimestriels, avec l’annonce d’une future box fixe aux Etats-Unis, une première dans le pays, et la poursuite des investissements en Europe. "Nous allons lancer Altice One à Long Island (Etat de New York) lundi", a déclaré lors d’une conférence téléphonique Dexter Goei, le PDG d’Altice USA, avant une généralisation de son offre dans les autres Etats où le groupe est présent. L’objectif d’Altice est de s’imposer sur le marché américain avec un produit encore inexistant et susceptible de séduire les consommateurs perdus entre leurs différents appareils. Sa volonté à terme est de faire des Etats-Unis le premier marché du groupe. En France et au Portugal, l’accent est mis sur les réseaux avec une accélération du rythme de déploiement de la fibre dans les deux pays. "Nous renforçons nos opérations pour améliorer l’expérience client afin de revenir à de la croissance en France et au Portugal. Dans le but de réaliser cette bascule, nous étendons notre réseau fibré à un rythme accéléré et continuerons d’investir pour améliorer la qualité de notre réseau mobile", a expliqué le directeur général d’Altice, Michel Combes, cité dans un communiqué. Altice réaffirme ainsi ses objectifs en la matière, déjà exposés lors de la présentation durant l’été du plan "Fibrer la France" qui vise à une couverture totale de l’Hexagone d’ici à 2025 mais suscite la méfiance tant du régulateur des télécoms, l’Arcep, que des collectivités locales. Le groupe détenu par Patrick Drahi entend rappeler qu’il reste offensif et compte bien améliorer durablement sa situation économique. En attendant, le chiffre d’affaires était de nouveau en baisse sur le troisième trimestre de l’exercice, de 1,8 % à 5,75 milliards d’euros, pour partie en raison d’un taux de change négatif sur le marché américain. Mais le recul concerne la quasi-totalité des pays où le groupe est présent, à l’exception notable d’Israël où il profite de la hausse de son nombre d’abonnés au fixe.

L’excédent brut d’exploitation (Ebtida) ajusté de la maison-mère de l’opérateur SFR est en revanche en progression de 1,8 % sur ce trimestre, à 2,36 milliards d’euros, avec une marge d’Ebitda qui s’améliore de 1,5 point à 41 %. Le groupe a précisé ses objectifs pour 2017, avec une croissance de l’Ebitda ajusté attendue désormais dans le bas de la fourchette comprise entre 5 et 10 %. Principale filiale du groupe, SFR voit ses ventes reculer de 1,3 %, à 2,76 milliards d’euros, malgré une hausse du nombre d’abonnés au mobile, de 16 000 clients supplémentaires, qui s’est cependant faite au prix d’une baisse des revenus par abonné (ARPU). L’opérateur souffre également d’une baisse de son nombre d’abonnés au fixe, en perdant 75 000 clients, qui vient s’ajouter à une baisse de son ARPU qu’Altice explique par l’intégration de ses offres de contenus. Retiré de la Bourse de Paris depuis le 9 octobre, à la suite d’une offre publique de retrait initiée par Altice début septembre, l’opérateur ne publiait pas, pour la première fois, de résultats séparés pour ce trimestre.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par