Altice va donner la priorité à la réduction de la dette

Les dirigeants du groupe de télécoms et médias Altice, en pleine tempête boursière, ont promis mercredi d'arrêter les acquisitions et de donner la priorité à la réduction de la dette. "Nous allons donner la priorité à la réduction de la dette en ce qui concerne nos actifs européens", a indiqué Dennis Okhuijsen, le directeur financier, au cours d'une conférence organisée par Morgan Stanley à Barcelone. "Il n'y aura pas de fusions et acquisitions, nous allons faire un retour à l'essentiel et éviter les dépenses opérationnelles inutiles", a-t-il détaillé. De même source, Altice va aussi examiner "de possibles ventes d'actifs non essentiels" et des ventes de tours télécoms. Patrick Drahi, qui a repris les rênes de l'entreprise en devenant président du conseil d'administration la semaine dernière, a précisé que le changement de marque de l'opérateur de télécoms SFR en Altice, prévu en 2018, serait repoussé afin de faire des économies, sans donner de nouvelle échéance. Le fondateur d'Altice a fait un mea culpa au cours de cette conférence et reconnu que SFR, sa filiale française, devait faire des progrès pour mieux traiter ses clients, alors que le nombre de ses abonnés continue de baisser.  "Il n'y a pas de raison (objective) pour expliquer le départ des clients, la seule raison, c'est que nous ne les traitons pas comme il faudrait", a-t-il déclaré en soulignant par ailleurs la qualité du réseau de l'opérateur. "Nous devons nous concentrer sur tous les petits détails opérationnels importants (...) nous devons faire en sorte que les clients soient heureux d'être chez nous", a noté le responsable en reconnaissant que SFR avait aussi "mal vendu" ses offres.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par