Audiovisuel public : la CFDT met en ligne le document de travail du gouvernement

La CFDT a mis en ligne mercredi le document de travail du ministère de la Culture évoquant des pistes de réforme notamment pour l’audiovisuel public, et dont la publication d’extraits dans le Monde avait poussé la ministre Françoise Nyssen à annoncer son intention de porter plainte. Comme l’avait rapporté Le Monde, le document rendu public par la CFDT Culture s’intitule "contribution ministérielle aux travaux du CAP 2022", un comité piloté par Matignon et chargé de proposer des réformes et économies à tous les niveaux. Après la publication lundi d’extraits dans le quotidien, la ministre de la Culture Françoise Nyssen avait assuré qu’il s’agissait "de documents contenant des pistes de travail, et non validés", et annoncé qu’elle avait "l’intention de porter plainte contre X". Cette menace de plainte a été critiquée par le Monde et des organisations de journalistes, y voyant une atteinte à la liberté de la presse et à la protection des sources. La CFDT a justifié la diffusion de ce document notamment par le projet de plainte. "Ce qui nous a poussés à le faire c’est d’entendre la ministre de la Culture, en charge de la Communication, menacer de poursuites des journalistes, on ne peut pas admettre ce genre de fonctionnement dans une démocratie", a commenté à l’AFP Cécilia Rapine, secrétaire générale adjointe de la CFDT Culture. Si toutes ces pistes étaient mises en œuvre "on serait quasiment à 5 000 disparitions d’emplois du ministère de la Culture, c’est inadmissible", a-t-elle ajouté, s’insurgeant au passage contre l’absence d’information des agents du ministère au sujet des propositions énoncées dans ce document. "C’est un document préparé par l’administration qui contient des pistes de travail et rien n’a encore été validé par la ministre", a indiqué à l’AFP l’entourage de Françoise Nyssen, interrogé suite à l’initiative de la CFDT. En ce qui concerne l’audiovisuel, comme en avait fait état Le Monde, cette synthèse datée du 3 novembre, évoque plusieurs propositions plus ou moins radicales, qui ont réveillé des inquiétudes récurrentes au sein du service public. Elles incluent la création d’une holding qui regrouperait les sociétés du secteur, une hypothèse pourtant régulièrement rejetée par ses principaux dirigeants. Mais aussi un "rapprochement" des réseaux de France 3 et de France Bleu, la fermeture des bureaux régionaux de France 2, l’arrêt de France Ô (chaîne de France Télévisions dédiée aux Outremers) ou encore la fin d’une diffusion hertzienne de France 4 et de la radio Le Mouv, qui passeraient à un modèle exclusivement numérique, sans oublier une "reconfiguration" des orchestres de Radio France.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par