Aurélie Filippetti à l'écoute de la radio

La ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filippetti a conclu hier les Assises de la Radio avec quelques annonces. Parmi elles, le dégel de 600 000 euros du Fonds de soutien à l'expression radiophonique locale (FSER), qui avaient été bloqués pour 2013. Elle a aussi rappelé que la loi de Finances 2014 prévoyait de ramener la dotation de ce fonds d'aide aux radios locales de 29 millions en 2013 à 28,8 millions en 2014. "En 2013 la radio a été le seul média à afficher un maintien de ses ressources", a-t-elle déclaré.

A propos de la radio numérique terrestre (RNT), piste technologique désormais abandonnée par la plupart des grands groupes, elle s'est contentée d'indiquer que "le débat doit rester ouvert" et souhaité "une combinaison des différents projets sur la radio numérique pour proposer des services diversifiés sur tout le territoire". Le ministère mettra par ailleurs en ligne dans les prochains jours "une étude sur les comportements des publics de radio en zone grise" (à offre FM limitée, ndlr) afin d'"étudier la possibilité ciblée de développer la diffusion numérique pour répondre à ces impératifs", a-t-elle expliqué, ajoutant  qu'"aujourd'hui un tiers des Français reçoivent au plus une dizaine de radios FM". Une expérimentation de RNT dans trois grandes villes (Paris, Marseille et Nice) est prévue dans quelques mois.

Enfin, comme le président du CSA Olivier Schrameck le matin, elle a indiqué que le ministère "examinera de près si une modernisation est possible" dans les seuils anti-concentration, qui interdisent à un même groupe de contrôler des radios totalisant un certain nombre d'auditeurs. Mme Filippetti a enfin réaffirmé que "le financement de Radio France par la publicité doit rester un complément à la redevance" qui "doit rester la ressource première de l’audiovisuel public. C’est une garantie d’indépendance".

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par