Bras de fer estival entre TF1 et SFR

L'été a été chaud entre SFR et TF1 après que la Une ait décidé de  mettre fin aux accords de diffusion de ses chaînes par le réseau de l'opérateur. Fin juillet, SFR est allé jusqu'à accuser TF1 de "tentative de prise d'otage de ses clients". "SFR a découvert par voie de presse cette inique tentative de prise d'otage de ses clients" et annonce qu'il prendra "dès aujourd'hui toute action judiciaire nécessaire", indique le groupe de télécoms dans un communiqué. "Nous avons arrêté de livrer les fichiers de la catchup (télévision en replay) de MyTF1", avait indiqué auparavant la chaîne détenue par le groupe Bouygues, qui annonçait également son intention d'engager des poursuites contre SFR. TF1 n'a en revanche pas coupé le signal linéaire de ses chaînes, en raison des obligations auxquelles est soumis l'opérateur, en l'occurrence "la livraison du service antenne aux bailleurs sociaux": "nous ne voulions pas que SFR ne soit pas dans la capacité d'assumer ses obligations", avait indiqué la direction de TF1. La  filiale audiovisuelle du groupe Bouygues a entamé depuis la fin 2016 un bras de fer avec les opérateurs pour qu'ils partagent les revenus issus de la diffusion par internet de ses chaînes qui étaient jusque-là fournies gratuitement par le groupe de télévision -TF1, TMC, NT1, HD1 et LCI--, et a menacé de suspendre leur diffusion s'ils n'obtempéraient pas.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par