Le CESE plaide pour l’éducation aux médias

Médias

Le Conseil économique social et environnemental (CESE) a publié un avis, adopté en séance plénière le 10 décembre dernier, pour développer l’éducation aux médias et à l’information (EMI). « L’éducation aux médias et à l’information, en ce qu’elle permet d’exercer pleinement sa liberté d’expression, constitue donc un enjeu démocratique majeur », constate le CESE, qui formule 19 préconisations. Pour le Conseil, « la plupart des actions d’EMI sont concentrées sur les jeunes : elles négligent les autres classes d’âges mais aussi ne touchent qu’imparfaitement les jeunes eux-mêmes ». Le CESE incite donc tous les acteurs du secteur que sont l’État, les collectivités, les associations et les médias à mener un grand programme d’EMI axé sur la pratique, notamment en généralisant la pratique de médias créés par et pour les jeunes dans le cadre scolaire et parascolaire ou par des adultes sur un mode associatif par exemple.

Selon le CESE, pour mieux coordonner l’offre d’actions, des instances nationale et régionales pourraient être créées et pilotées par le Centre pour l'éducation aux médias et à l'information (CLEMI). Le CESE préconise également que l'État et les collectivités territoriales, dans le cadre du deuxième acte du Plan bibliothèques, développent dans ces structures davantage d'activités d'éducation aux médias et à l'information reposant sur la pratique et en partenariat avec les acteurs locaux agissant dans ce domaine. L’avis estime « important de mieux former et/ou sensibiliser à l'éducation aux médias et à l'information les acteurs du domaine, c’est-à-dire d’une part, les journalistes et d’autre part, les autres acteurs tels que les enseignants, chefs d’établissement, personnel du secteur culturel, associatif ou les bibliothécaires ».

Ensuite, le CESE plaide pour que l’on accorde « les moyens financiers nécessaires pour relever les défis de l'EMI pour tous, véritable enjeu de démocratie » : l’avis propose la mobilisation d’un fond dédié, abondé par une partie des recettes de la taxe sur les services numériques dite « taxe GAFA ».  Cet avis, rapporté par Marie-Pierre Gariel (groupe UNAF), a été élaboré par la section de l'éducation, de la culture et de la communication, présidée par Xavier NAU (Groupe CFDT) et a été présenté lors de l’assemblée plénière du Conseil économique, social et environnemental du 11 décembre 2019.  L’avis a été adopté en plénière avec 144 voix pour.

Pour consulter l'intégralité de l'avis du CESE, c'est par ici.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par