Coronavirus : les médias continuent d’innover

Presse innovation

En ces temps difficiles, de nouvelles propositions et modèles des médias pour passer le temps. Mais aussi pour s'informer mieux et comprendre. Une liste non exhaustive.

L’épidémie de coronavirus qui s’intensifie en France et les mesures de confinement prises par le gouvernement poussent les médias à innover pour toujours mieux informer les Français. Au sein du groupe Les Echos-Le Parisien, le quotidien Le Parisien-Aujourd’hui en France a annoncé adapter sa couverture éditoriale. « Le journal mise également sur sa fonction pratique pour aider ses lecteurs à vivre au mieux la période de confinement », revendique le média, qui a notamment lancé, une double page « Gardons le moral », qui prodigue des conseils pour occuper les enfants ainsi que des bons plans pour s’évader tout en restant à la maison.

La rédaction du Parisien a également créé « Le coronavirus en question » - un formulaire en ligne permettant aux lecteurs de poser leurs questions ; un direct permanent de 6h à minuit pour suivre l’évolution de la crise ; un espace dédié sur le site du Parisien ; deux newsletters quotidiennes « Spécial Coronavirus » - qui fait le point à la mi-journée (la newsletter enregistre 40 000 inscrits à ce jour, selon le groupe) -, et « Le guide du confiné » - des contenus pratiques pour tenter de s’extraire d’un contexte particulièrement anxiogène ; ou encore des live vidéo avec des coachs « Une heure de sport à domicile » ou « Une heure de yoga ou méditation à domicile ».

Vendredi 20 mars, le magazine Le Parisien Week-End sera entièrement dédié à la « France cloîtrée » : « une grande enquête fera le récit des coulisses de la gestion de crise depuis l’Elysée », avec une nouvelle rubrique « Loisirs à domicile » et une section Jeux étoffée. Le journal Les Echos de son côté s’appuie sur son réseau de correspondants à l’étranger pour expliquer comment chaque pays ou continent s’adapte à la crise. Vendredi 20 mars, le magazine Les Echos Week-End publiera lui aussi une grande enquête, consacrée à « la recherche de l’arme ultime ». 

La rubrique Les Echos Patrimoine s’intéressera quant à elle à la question des investissements financiers : est-il possible de protéger son capital au moment où les places boursières s’effondrent ? Quels effets faut-il anticiper sur l’immobilier ? Niveau culture, la rubrique dédiée sur le site des Echos proposera chaque jour un vade mecum sur la culture en temps de crise : coups de cœur de la rédaction, en littérature comme dans l’univers des plateformes de streaming.

Le pari de la gratuité des contenus

Toujours au sein du groupe Les Echos-Le Parisien, le magazine Capital Finance, spécialisé dans l’actualité des fusions-acquisitions et du capital investissement, maintiendra sa diffusion lundi 23 mars. Sur le web, un dossier permanent a été créé « Impact du coronavirus sur le secteur du M&A », et la newsletter quotidienne fera un point précis de la situation pour les acteurs du secteur. Par ailleurs, la presse quotidienne régionale adapte elle aussi sa programmation éditoriale : Ouest-France a annoncé, « pour continuer à délivrer quotidiennement une information fiable et pour suivre la situation jour après jour », offrir un accès gratuit, illimité et sans engagement à l’ensemble de ses contenus numériques.

« Nous ne sommes pas les seuls à vivre une situation compliquée et il est essentiel, en cette période, que les actualités continuer de circuler. Ouest-France entend jouer pleinement son rôle. Nos lectrices et nos lecteurs peuvent compter sur nous », a déclaré Louis Echelard, président du directoire et directeur de la publication de Ouest-France. Le quotidien s’est associé à « Allo Voisins » - plateforme de mise en relation entre particuliers qui permet de proposer des services auprès de ceux qui en ont besoin (livraisons de courses, de médicaments, de repas, garde d’enfants).

Une newsletter dédiée sera adressée à tous les abonnés Ouest-France pour les solliciter et les inviter à se mobiliser sur cette plateforme. Ouest-France va également lancer des groupes accessibles depuis Facebook et Twitter afin de « trouver des solutions et mieux s’organiser », avec le hashtag #EntraideOF. Une page dédiée a été créée sur le site de Ouest-France afin d’informer les visiteurs sur toutes ces mesures et actions solidaires proposées. Comme de nombreux journaux, un formulaire d’attestation de déplacement dérogatoire est à découper Ouest-France.

Courrier International (groupe Le Monde) a lui aussi décidé de permettre un accès gratuit à une « grande partie » des articles consacrés au coronavirus. Pour « aider le plus grand nombre à y voir plus clair et à prendre les bonnes décisions », toutes les informations pratiques, celles concernant la France, les breaking news, les principales informations du Réveil Courrier, les dépêches AFP, les vidéos sont d’ores et déjà accessibles, indique Claire Carrard, la directrice de la rédaction du titre. Toutefois, précise-t-elle, « nous continuerons à réserver à nos abonnés certains reportages et analyses que nous publions chaque jour sur les autres pays touchés par le virus ainsi que sur le reste de l’actualité ».

La presse professionnelle elle aussi se veut solidaire, notamment celle adressée aux professionnels de la santé.Les grands titres de la presse pro santé - Hospimedia, le Quotidien du Médecin, Décision Santé, le Quotidien du Pharmacien, le Généraliste, Infirmiers.com, Cadresdesante.com, Remede.org, et reseau-hopital-ght.fr - ont annoncé mettre à disposition gratuitement et sans inscription leurs contenus sur une plateforme commune.

La plateforme de distribution et de production de podcasts Majelan, créée en juillet 2019 par Mathieu Gallet, ancien PDG de Radio France et de l’Ina, et Arthur Perticoz, entrepreneur fondateur de Wynd, a annoncé offrir la possibilité d’écouter gratuitement tous ses contenus en illimité pendant un mois. En entrant le code majelan sur son site internet, les utilisateurs auront accès aux contenus exclusifs de majelan, « en plus des 300 000 podcasts déjà disponibles sur l’application ». Parmi les 50 contenus originaux disponibles, Majelan met en avant l’écoute de « Flow » (la série audio pour apprendre à prendre la parole aux côtés de Thomas VDB, Charles Berling ou encore Rokhaya Diallo), « Égocratie » (le documentaire politique des deux journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme) ou « Tu deviendras grand » (le programme de Franck Ferrand qui revient sur la jeunesse méconnue des plus grands héros de l’Histoire).

Des offres à saisir

L’Équipe, également durement confronté à l’absence de compétitions sportives, adapte son offre en proposant dès le lundi 23 mars son journal print au prix de 1€, contre 1,80€ habituellement. Il met également en place une offre d’abonnement numérique à 0,99 € par mois pendant six mois avec un accès à l’intégralité de ses contenus, avant d’être proposé à 9,99€ ensuite. Selon Jean-Louis Pelé, directeur général du groupe L’Équipe, « le quotidien est réalisé à 100% avec une rédaction et des services Supports en télétravail ».

Les radios multiplient les initiatives

Du côté du média radiophonique, de nombreuses rédactions sont à l’initiative. Les 130 radios du groupement des Indés Radios ont annoncé développé une programmation spéciale « qui maintient un lien social entre leurs auditeurs ». Ces stations maintiennent leurs antennes « malgré une contraction sans précédent de leurs recettes publicitaires et les mesures sanitaires qui bousculent leur organisation », indiquent-elles. Toutes les radios ont mis en place un fil internet dédié, et font place dans leur JT à l’actualité de l’épidémie.

On peut relever certaines initiatives, comme celle de Radio Cristal en Normandie qui a lancé des émissions spéciales avec un consultant médecin pour répondre en direct aux questions des auditeurs. La radio Tendance Ouest a quant à elle développé en podcast des chroniques (« Les carnets d’un confiné »). OÜI FM ou Voltage ont créé des groupes sur les réseaux sociaux et relaient les meilleures initiatives avec des rendez-vous dédiés. La radio Hit West a elle mis en place un assistant sur son site internet pour permettre à ses auditeurs de s’enregistrer en direct pour intervenir à l’antenne et partager leurs bons plans.

La station NRJ a lancé avec ses artistes « NRJ Big Action » : les artistes interviennent en direct à l’antenne pour inviter les auditeurs à faire un don et soutenir les professionnels de santé et le personnel hospitalier. Certains artistes annonceront à l’antenne la mise en ligne et en vente exceptionnelle d’effets personnels, d’objets inédits de leur quotidien au profit de l’association SPS (Association Soins aux Professionnels en Santé). A la fin de l’opération, un tirage au sort aura lieu parmi tous les donateurs pour attribuer les lots gagnants.

Chez RTL, outre le changement de la grille, la rédaction a annoncé le lancement de deux nouveaux podcasts quotidiens : une déclinaison de « Lenglet-co » consacrée à la « crise du coronavirus » et ses multiples conséquences économiques et sociales, et « Coronavirus, RTL avec vous », qui rassemble conseils pratiques, réponses utiles et bonnes infos à partager qui ont été diffusés sur l'antenne de la radio.

S'associer à l'opération "Nation Apprenante"

A l’image de Radio France et France Télévisions, TV5 Monde s’associe à l’opération « Nation Apprenante » lancée par le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, qui vise à mettre à disposition des professeurs, des élèves et de leurs familles, des ressources gratuites en lien avec les programmes scolaires. La chaine internationale propose ainsi ses ressources : l’appli « Apprendre le français avec TV5 Mone », ainsi que les sites apprendre.tv5monde.com et enseigner.tv5monde.com, respectivement à destination des apprenants et des professeurs. Ces derniers disposeront ainsi de déroulés de cours pour agrémenter leurs cours d’histoire, de littérature, d’éducation aux médias et à l’information. Il sera également possible d’accéder à plus de 500 ouvrages de la littérature. Des œuvres téléchargeables gratuitement à partir de la bibliothèque numérique de TV5 Monde. L’émission « Merci professeur », diffusée à la fois sur l’antenne (tous les jours à 17h55 dès le 23 mars) et sur le site de la chaine est également labellisée « Nation apprenante ». Le linguiste Bernard Cerquiglini y « décortique la langue française, des règles de grammaire et les curiosités de notre lexique », souligne TV5 Monde.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par