Covid-19 : RSF rend hommage aux « héros de l’information »

RSF

L'association Reporters sans frontières a publié lundi une liste de 30 journalistes, médias et lanceurs d'alerte qui ont contribué par leur travail à sauver des vies en pleine pandémie de Covid-19, parfois au prix de lourdes conséquences personnelles. Ces « héros de l’information », qui viennent de tous les continents, se sont distingués selon un rapport de RSF dans leur combat pour la liberté de la presse à un moment de crise exceptionnelle. En publiant des informations fiables sur la gravité de la pandémie, ou en dénonçant des dysfonctionnements dans la gestion par les autorités de leurs pays, « ils ont contribué à résister à la censure et à lutter contre la désinformation galopante qui mettent en danger la santé des populations », souligne RSF. Plusieurs de ces « héros » ont chèrement payé leur combat pour la vérité, victimes de représailles diverses : agressions ou harcèlement, emprisonnement, poursuites ou menaces…

Parmi ces héros, RSF distingue notamment le médecin chinois Li Wenliang « qui a le premier alerté le monde sur les débuts d'une épidémie fulgurante » et l'avocat Chen Qiushi, qui « a rendu compte du chaos ambiant qui régnait dans les hôpitaux de Wuhan », via son blog. « Le premier a succombé au Covid-19. Le deuxième a été placé de force en quarantaine et n'est jamais réapparu », rappelle Reporters sans frontières. On retrouve aussi le caricaturiste Ahmed Kabir Kishore qui risque la prison à vie au Bangladesh pour ses dessins dénonçant la corruption, ou, en Inde, le reporter Vijay Vineet, qui risque 6 mois de prison « pour avoir révélé que les restrictions liées au confinement avaient conduit des enfants affamés à se nourrir de fourrage destiné au bétail ». D'autres encore ont été exilés ou empêchés d'exercer leur métier, tel que Chris Buckley, le correspondant du New York Times à Pékin, dont le visa n’a pas été renouvelé « pour la première fois en 24 ans ». Des initiatives contre la désinformation, comme le « cabinet de crise » créé par des médias brésiliens pour informer les populations défavorisées des favelas, le réseau Wayuri qui fait de même auprès des communautés indigènes d'Amazonie, la web radio ivoirienne Wa FM ou site togolais TogoCheck sont également mentionnés. L'association souligne en outre le calvaire des journalistes de Guayaquil, la capitale de l'Equateur, qui ont payé un lourd tribut à l'épidémie: 13 sont morts du Covid-19.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par