Un crédit d’impôt pour un 1er abonnement à un titre de presse IPG

Presse

Le gouvernement propose aux "ménages les moins aisés" un crédit d'impôt d'un maximum de 50 euros pour un premier abonnement à un titre de presse d'information politique et générale, afin de soutenir la filière, selon un amendement au nouveau budget examiné à partir de lundi à l'Assemblée nationale. Ce crédit d'impôt, accordé une seule fois, serait égal à 50 % des dépenses effectivement supportées, applicable au titre du premier abonnement, pour une durée minimale de douze mois.  Accessible jusqu'à la fin 2022, il serait limité à un plafond de 50 euros et réservé aux foyers dont le revenu fiscal de référence est inférieur, pour une part de quotient familial, à 10.000 euros, cette limite étant majorée de 25% par demi-part supplémentaire. Il concerne un abonnement à un journal, une publication périodique ou un service de presse en ligne qui "présente le caractère de presse d'information politique et générale", précise cet amendement au troisième projet de loi de finances rectificative. Le gouvernement exclut de cette disposition les kiosques en ligne, qui proposent "la diffusion numérique groupée de services de presse en ligne ou de versions numérisées de journaux ou publications périodiques ne présentant pas tous le caractère de presse d'information politique ou générale".

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par