La Croix lance son « magazine des questions essentielles »

La Croix L'Hebdo

Une du premier numéro de La Croix L'Hebdo, daté du 4 octobre 2019.

Le groupe Bayard a présenté son magazine hebdomadaire « La Croix L’Hebdo » qui sera disponible ce vendredi. Ce nouveau titre, qui paraîtra ainsi tous les vendredis, se substitue à l’édition samedi-dimanche du quotidien catholique. La Croix l’Hebdo revendique être « le magazine des questions essentielles, celles qui touchent à l’avenir de l’humanité, aux grandes questions sociétales tout comme à nos aspirations personnelles ». Pour Anne Ponce, récemment nommée directrice de la rédaction du magazine, il s’agit d’offrir « un espace de lecture apaisée ». L’Hebdo veut être à l’équilibre entre le mook et le news magazine. « Il y a peu d’infos, mais celles que l’on choisies sont traitées en profondeur ». Le choix est aux longs formats, le regard chrétien sur l’actualité est toujours présent, « forcément humaniste ».

Quatre thématiques

Côté maquette, le magazine de 68 pages est découpé en quatre grandes thématiques : Rencontrer – avec une grande interview de 12 pages, « l’anti ‘On est pas couché’ » (pour le premier numéro, Alain Juppé) et une belle histoire dans « Le jour où » ; Explorer – avec une grande enquête (cette semaine, la journaliste Marie Boëton a suivi les enquêteurs de la Croix-Rouge qui tentent de réunir les familles de réfugiés dispersés), encadrée de différentes rubriques et filets : « Pourquoi nous l’avons fait », « Témoignage », « Décryptage » « Repères », « Pour aller plus loin » ainsi que « Et moi dans tout ça ? ».

Une bande dessinée et un poème

Les deux dernières séquences sont : S’inspirer – « pour donner les moyens aux gens de prendre la main sur l’actualité », avec la rubrique « Cas de conscience » (ce mois-ci : « signer une pétition, est-ce s’engager ? »), la double-page de débats « La conférence » (pour ce premier numéro, sur la PMA), un arrêt sur une œuvre avec « Contempler », des exemples de BA dans « Des idées pour agir », la chronique de la rédactrice en chef Isabelle de Gaulmyn ; et enfin Ralentir – avec de la culture (série, cinéma, musique, podcast, livre, théâtre), une rubrique « Sortir » qui fait le lien entre six expositions ou événements, un récit graphique qui propose neuf pages de bandes dessinées, une page de jeux, un atelier d’écriture et deux pages pour le courrier des lecteurs. A la toute fin, l’hebdomadaire met en avant un poème, afin de « remettre les mots à leur place », indique Blaise Jacob, directeur artistique de l’Hebdo.

« Ne pas rentrer dans la surenchère »

La maquette a été pensée, avec 10 numéros zéro discutés avec des lecteurs-testeurs pendant deux ans, pour « ne pas rentrer dans la surenchère, ne pas saturer les pages » : réflexion autour de la place de la photographie, des illustrations, chemin de fer aux couleurs claires, utilisation des codes du mook. La Une sera toujours une illustration, dans laquelle « il est intéressant de trouver un double-sens à l’image. Cela donne de la force au sujet », nous confie Blaise Jacob.

Un abonnement à 14€

Quant aux formules d’abonnement proposées par La Croix, elles sont au nombre de quatre : la formule intégrale (quotidien, numérique et hebdo) à 38,50€ par mois, La Croix au seul format numérique à 11,90€ par mois, l’abonnement à l’Hebdo à 14€ par mois (168€ par an) et La Croix Hedbo avec l’accès au contenu numérique à 21€ par mois. « Une offre qui aura une force particulière », a commenté Pascal Ruffenach, président du directoire du groupe Bayard. Pour aller chercher des abonnés, La Croix compte sur les parents des lecteurs de sa presse jeunesse, pour « leur apporter quelque chose qu’ils ne trouvent pas ailleurs ». L’Hebdo doit venir renforcer la diffusion du quotidien La Croix, qui compte aujourd’hui 72 000 abonnés print, 18 000 abonnés numériques et est diffusé à 87 289 exemplaires (ACPM-OJD DFP 2018-2019), indique Arnaud Broustet, son directeur délégué. La Croix L’Hebdo sera vendu en kiosque à 3,80€.

« Prière de ne pas lire … uniquement les titres »

Pour lancer l’hebdomadaire, La Croix orchestre avec l'agence Blue 449 une campagne de publicité « certes légère, mais qui dit la profondeur de ce qu’on pense, une campagne de qualité ». Parmi les claims : « Prière de ne pas lire … uniquement les titres » ou « Arrêtez de croire ... n'importe quoi ». Sur le digital, trois spots de 25 secondes en catch-up TV (pré-roll) et sur les réseaux sociaux mettront en images les thématiques présentes dans le magazine : Rencontrer, Explorer, S’inspirer. En affichage, le magazine sera présent sur les réseaux Insert, Médiakiosk, Nap et Relay, ainsi qu’en DOOH. En radio, le média a programmé une campagne de spots thématiques de 20 secondes. La Croix a également prévu une large diffusion de mise en main : 400 000 exemplaires pour le premier numéro, 300 000 sur le second et 200 000 sur le troisième.

Objectif 15 000 nouveaux abonnés

Le groupe Bayard veut atteindre 7 000 acheteurs réguliers à la vente au numéro et 15 000 nouveaux abonnés (toutes offres confondues). Quant au public, Arnaud Broustet vise « les gens qui pensent que la presse a encore de la valeur ». Le magazine ne compte que six pages de publicité, par choix : « la publicité est nécessaire mais elle n’est pas le fer de lance économique de cet hebdo, nous ne sommes pas des mormons de la publicité », estime le directeur de La Croix Guillaume Goubert, qui indique que le magazine a même refusé des publicités pour ce premier numéro, afin de « contingenter le volume publicitaire » en vue de son rythme de croisière. Il ne faudra donc pas compter sur un nombre d’espaces supplémentaires.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par