Le CSA remet son rapport sur l’application de la charte alimentaire

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a rendu public lundi son rapport au Parlement sur l’application de la charte alimentaire de la période 2014-2018, destinée à promouvoir une alimentation saine et une activité physique régulière. Parmi les enseignements du document de 88 pages, on y apprend que le volume de programmes faisant la promotion d’une bonne hygiène de vie est passé de 1410 à 1637 heures en 2017. En 2009, ce volume était de 443 heures. Un mouvement qui permet au CSA de souligner que les chaines ont « respecté leurs engagements ». L’instance relève également que les chaînes et les organismes signataires de la charte ont « tous » proposé sur les sites qu’ils éditent, ainsi que sur leurs services de télévision de rattrapage, des programmes traitant de l’hygiène de vie. Des axes d’amélioration ont cependant été identifiés par le CSA. Ceux-ci seront pris en compte pour l’élaboration de la nouvelle charte 2019-2023. Le Conseil souhaite en effet « élargir » le périmètre de la charte à de nouvelles problématiques « liées à une mauvaise hygiène de vie et poser en particulier le problème des addictions ». Dans ce cadre, le président du CSA Olivier Schrameck réunira « très prochainement » le secteur audiovisuel avec les autres acteurs concernés, en liaison avec la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn. Une charte qui devra également, selon le CSA, « mieux valoriser ses résultats et gagner en notoriété ». Le rapport est disponible en intégralité ici.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par