Déontologie de l'info : 4ème rapport de l'ODI

« Un vent mauvais souffle sur l’information ». C’est le préambule de la 4ème édition du rapport de l’Observatoire de la déontologie de l’information (ODI) qui vient de paraitre. Le document de 64 pages a ainsi sélectionné 366 alertes durant l’année 2016, à partir des observations des membres de l’ODI et de celles de sources extérieures (sites spécialisés, médias généralistes, syndicats de journalistes, associations de citoyens, chercheurs, etc.). Celles-ci ont été réparties et traitées par différents groupes de travail : 110 cas pour le groupe 1, Exactitude et véracité, 142 cas pour le groupe 2, Conditions de production, 20 cas pour le groupe 3, Respect des personnes, 63 cas pour le groupe 4, Relations avec les sources, enfin 31 cas pour le groupe 5, Initiatives positives. « L’ODI ne cherche pas à stigmatiser telle rédaction, tel journaliste ou telle entreprise », rappelle son président Patrick Eveno, « mais à faire progresser la démarche déontologique, qu’il estime au cœur de la crédibilité des médias. L’ODI s’attache aux conséquences des effets systémiques plus qu’aux cas particuliers ».

Intitulé « L’information au cœur de la démocratie », ce nouveau rapport propose cette année une innovation : une première partie synthétise les grandes tendances de l’année écoulée. La première est la pression croissante des instances exécutives, législatives et administratives sur les rédactions (« La main ferme des pouvoirs ») ; la deuxième est la tentation de brider l’information au nom d’intérêts économiques ou en prenant argument des difficultés de l’industrie des médias (« le poids de l’économique ») ; la troisième, est celle des perturbations majeures engendrées par la « guerre de l’information » qui menace de tuer toute fiabilité et toute crédibilité (« l’insécurité de l’information »).

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par