Départ de Guillaume Dubois : la SDJ déplore les ‘’errements stratégiques’’ de l’Express

Le directeur de L'Express Guillaume Dubois, à la tête de l'hebdomadaire depuis octobre 2016, va quitter ses fonctions. La décision devrait être officialisée ce lundi lors d'un comité d'entreprise, selon Les Echos qui a révélé l'info. Ex-directeur général de BFMTV et proche d'Alain Weill, dirigeant d'Altice Europe (propriétaire de SFR, lui-même propriétaire de L'Express), Guillaume Dubois avait remplacé Christophe Barbier à la tête du news magazine, dans un contexte de baisse des ventes. Ancien analyste financier passé par l'Expansion et Le Nouvel Économiste, ce jeune quinquagénaire devrait quitter le groupe d'Alain Weill, où il travaillait depuis 15 ans. Dans un communiqué, la Société des journalistes (SDJ) de L'Express a dénoncé vendredi un "débarquement décidé dans la précipitation et l'impréparation". "En trois ans, L'Express a connu un PSE (départ d'une centaine de personnes), deux PDG (Marc Laufer, Guillaume Dubois), deux nouvelles formules, une présence en kiosques amoindrie, une fusion des rédactions print et web, jusqu'au lancement ce printemps d'une offre éditoriale commune print et numérique", a déploré la SDJ, dénonçant des "errements stratégiques" et un "fonctionnement low cost". Guillaume Dubois a réorganisé le titre en rapprochant les rédactions papier et numérique (115 journalistes), avec notamment le lancement d'éditions numériques quotidiennes et la mise en place d'un accès payant, volet d'un plan de relance censé enrayer la chute des ventes. Une nouvelle formule avait également été lancée en mars 2017.

Des noms de successeurs avancés…

Selon Les Échos, le dirigeant payerait l'échec de sa stratégie de relance, le magazine cumulant autour de 5 millions d'euros de pertes. L'audience du site a fortement reculé, avec une baisse de 40% sur un an des visites en juillet selon l'ACPM, tandis que côté papier, l'hebdomadaire affiche une Diffusion France payée (DFP) 2017 de 288 046 exemplaires, en baisse de 1,54% vs 2016 (source ACPM-OJD), dans un contexte morose pour les news magazines. Racheté en 2015 par le groupe Altice de Patrick Drahi, qui détient notamment Libération et BFMTV, L'Express a vu ses effectifs drastiquement réduits, avec la suppression de 90 postes assortie du départ de nombreux journalistes. "Depuis le rachat en 2015 du groupe L'Express par Patrick Drahi, les changements de têtes et d'organisation ont été incessants, donnant le sentiment à la rédaction de n'avoir ni projet, ni capitaines crédibles. Ses 115 journalistes n'ont jamais cessé de s'adapter à ces bouleversements. Ils sont aujourd'hui consternés", regrette la SDJ. "L'Express a tout pour rester le grand média qu'il est depuis sa création en 1953. (...) Il y a aujourd'hui urgence à penser tous ensemble comment L'Express entend faire la différence sur le marché de l'information. La rédaction n'acceptera pas d'être écartée de ce débat", poursuit la société des journalistes de l'hebdomadaire. Plusieurs noms de potentiels successeurs circulaient vendredi, parmi lesquels Hervé Gattegno (JDD), Etienne Gernelle (le Point), Guillaume Roquette (Figaro Magazine), Pascal Riché (l'Obs) ou encore Patrick Cohen (Europe 1).

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par