Distribution de la presse : le SAEP appel à la création d’un fonds d’indemnisation

Dans un courrier adressé le 8 janvier aux ministres de l’Économie et des Finances, de la Culture et de l’Action publique et des Comptes publics, le Syndicat de l’Association des Éditeurs de Presse (SAEP), représentant les éditeurs de presse indépendants, en appelle à la création d’un fonds d’indemnisation de 100 millions d’euros « dans la perspective d’une liquidation de Presstalis ». Pour lui, une sortie « par le haut » de la procédure de conciliation en cours, « qui implique de reconstituer les fonds propres de Presstalis pour un montant supérieur à 350 millions d’euros » paraît « vouée à l’échec ».Le syndicat considère en effet que les éditeurs dans leur ensemble, et toute la filière, « resteront dans les faits sous la menace permanente d’une défaillance » de Presstalis alors qu’un « consensus peu lucide voit actuellement dans sa sauvegarde immédiate une issue de secours », souligne-t-il. Selon le SAEP, « l’aggravation constante des déficits » de Presstalis « doit éclairer les pouvoirs publics sur le fait qu’il est impossible d’entrevoir une sauvegarde de la filière à partir des schémas » que la messagerie « impose ou veut imposer ». Il veut croire que ses « entreprises peuvent être le ferment d’une réorganisation réussie de la filière de distribution de la presse » qui doivent « faire l’objet de mesures de protection exceptionnelles, diligentes et décisives, dont le coût pour la collectivité sera très inférieur à une destruction massive du tissu d’entreprises qui matérialise la pluralité d’expression de la presse et la diversité culturelle du pays ».

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par