Droits TV : près de 8 milliards d’euros sur 4 ans pour la Premier League anglaise

football

Voilà qui devrait laisser rêveur la Ligue de football professionnelle (LFP) française en pleine négociations pour les droits TV de la Ligue 1 et Ligue 2. La Premier League anglaise a en effet annoncé un nouvel accord sur les droits TV du championnat d'Angleterre pour un montant record de 6,7 milliards de livres sterling (7,8 milliards d'euros) sur quatre ans, à partir de la saison 2025-26.

Le contrat en cours (2022-2025), le plus élevé parmi les grands championnats nationaux de football, est estimé à 5 milliards de livres (5,8 milliards d'euros) sur trois ans et la diffusion de 200 matches.   Ramenée sur une saison, les droits TV restent donc relativement stables, passant de 1,66 milliard de livres (1,94 milliard d'euros) en moyenne par saison à 1,67 milliard (1,95 milliard d'euros) pour le nouvel accord. En outre, les droits futurs portent sur un plus grand nombre de matches diffusés (près de 270) : pour la première fois, toutes les rencontres d'une journée de championnat seront retransmises en direct à l'exception de la case du samedi 15h00 (non diffusée pour favoriser la fréquentation des stades).

Amazon n’en sera pas

Les diffuseurs Sky Sports et TNT Sports ont conservé leurs droits de retransmission des matches en direct. Amazon qui avait participé au précédent appel d'offres et avait remporté les droits de vingt matches par saison, n'a pas décroché de lot cette fois-ci. Sky diffusera au moins 215 matches en direct par saison. BBC Sport a gardé de son côté les droits de son programme phare "Match of the Day", qui présente les moments forts de chaque journée de championnat.

"Le résultat de ce processus souligne la force de la Premier League", a déclaré Richard Masters, son directeur général. "En tant que partenaires de longue date, Sky Sports et TNT Sports sont réputés pour offrir une couverture et une programmation de classe mondiale", a-t-il ajouté. "Nous avons connu des records d'audience et de fréquentation dans les stades au cours des dernières saisons, et nous savons que leur innovation permanente (des diffuseurs du football anglais, NDLR) incitera davantage de personnes à regarder et à suivre la Premier League". "C'est un témoignage de confiance pour nos clubs, nos joueurs et nos managers qui continuent à proposer le football le plus compétitif du monde dans des stades pleins, et pour les supporters qui créent une atmosphère inégalée chaque semaine", a-t-il poursuivi. Un débat est en cours pour savoir si l'interdiction des retransmissions télévisées dans le créneau de 15h00 pourrait être levée pour les matches féminins.

À lire aussi

Filtrer par