Euronews va poursuivre sa déclinaison africaine

euronews

La chaîne d'information paneuropéenne Euronews a finalement décidé de conserver sa déclinaison africaine, qu'elle envisageait de céder, mais va en rapatrier la production à son siège lyonnais, a-t-on appris vendredi auprès de l'entreprise. "Malgré nombre de péripéties et un modèle économique pas facile, nous avons décidé de poursuivre l'activité d'Africanews, avec pour ambition de l'amener à l'équilibre économique dans les cinq ans", a indiqué à l'AFP le président du directoire Michael Peters.    Basé depuis sa création début 2016 à Pointe Noire (République du Congo), Africanews emploie 54 salariés, dont 32 journalistes. Bien placée en Afrique francophone, elle est distribuée dans 21 millions de foyers sur le continent. En raison de ses pertes récurrentes, Euronews - dont la santé financière est elle même fragile - avait envisagé de la céder. Un accord de vente avait même été signé avec le groupe diversifié Sipromad, de l'entrepreneur d'origine malgache Ylias Akbaraly, avec une finalisation initialement prévue pour août 2019. Mais "nous avons été menés en bateau", a dénoncé M. Peters, en accusant l'acheteur potentiel de n'avoir jamais disposé des fonds nécessaires. Les deux parties sont désormais en contentieux, selon lui. Outre la difficulté à monétiser son audience - "le marché de la publicité panafricaine n'est pas extrêmement développé" - Africanews souffre de coûts techniques, et notamment de transmission, très importants. Si sa rédaction est basée à Pointe Noire, la diffusion de ses programmes s'effectue depuis Lyon, ce qui implique une onéreuse liaison par fibre sécurisée. Pour économiser sur ce poste, la rédaction africaine va être partiellement transférée à Lyon. "Une petite vingtaine" de journalistes vont progressivement rejoindre la rédaction d'Euronews, les autres se voyant proposer de piger pour Africanews dans leurs pays d'origine. "Ce qui était très important, c'est de conserver l'ADN africain d'Africanews. Il n'était pas question pour nous de produire une chaîne depuis l'Europe, avec des Européens, pour expliquer les choses aux Africains", a relevé M. Peters. "Il n'y aura pas de changements majeurs à l'antenne d'Africanews", a-t-il assuré.  Le personnel technique congolais se voit pour sa part incité à se structurer en association à laquelle Africanews céderait gratuitement ses installations, encore toutes récentes. L'arrêt des opérations à Pointe Noire et le basculement vers la France interviendra le 31 juillet. Cette nouvelle organisation "va nous permettre de réduire les coûts de manière intéressante - d'au moins 30%", a estimé M. Peters.

Côté recettes, l'horizon s'éclaircit aussi puisqu'en début d'année, Africanews a intégré le bouquet de base de Dstv du groupe sud-africain MultiChoice, le premier opérateur de télévision par satellite en Afrique subsaharienne. Africanews qui était commercialisée depuis la France le sera désormais depuis Johannesburg. Après cette réorganisation, Euronews reste à la recherche d'un partenaire pour sa petite soeur africaine. "Pour un accord commercial ou capitalistique. Tout est possible pour donner une nouvelle ambition à Africanews", a ajouté le dirigeant.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par