Europe 1 veut renouer les liens ‘’distendus’’ avec ses auditeurs

Rentrée, 64ème du nom… Europe 1, par la voix de son nouveau directeur Laurent Guimier, présentait jeudi ses nouveaux programmes et ses nouvelles ambitions. Car la station du groupe Lagardère Active a perdu du terrain sur ses concurrentes. Beaucoup. Les audiences en berne avec 5,3% de part d’audience sur la période avril-juin 2018 contre 6,1% un an plus tôt (source 126 000 Radio de Médiamétrie), Europe 1 ambitionne à nouveau que « son public se sente chez lui en nous écoutant », souligne M. Guimier, concédant au passage que les liens avec lui se sont « un peu distendus ». Des liens que le nouveau patron veut « renouer » en lui laissant toute sa place, même à l’antenne. A nouvel état d’esprit, nouvelle grille de programme. Donc. Si Nikos Aliagas se poste au cœur de la nouvelle fusée Europe 1 en se voyant confier l’importantissime matinale (7-9h), précédée par la star montante de la station Matthieu Noël dorénavant chargé du 5-7h, Europe 1 laisse les clés du 9-11h à Wendy Bouchard tandis qu’Anne Roumanoff assurera la tranche 11h-12h30. Les après-midi, reconfigurés, voient se succéder Christophe Hondelatte (14h-15h), le transfuge de France 2 Olivier Delacroix (15-16h), Laurence Boccoloni (16-17h) et Matthieu Belliard (17-20h). Le soir, place à Emilie Mazoyer (20-22h), Isabelle Millet (22-22h30), Sophie Peters (22h30-1h). Les matins du week-end se partagent entre Bernard Poirette (6-9h) et Patrick Cohen (9-10h). La tranche 10-11h sera assurée par Olivier Duhamel le samedi et par Hélène Jouan le dimanche quand Laurent Mariotte (le samedi) et Frédéric Taddeï (le dimanche) s’installent sur la case 11-12h30. Philippe Vandel, quant à lui, animera la tranche 18-20h samedi et dimanche. « Une nouvelle grille rigoureusement paritaire, 12 femmes 12 hommes », se félicite Laurent Guimier qui a par ailleurs annoncé son « envie folle » de voir Europe « sortir de la maison » et de partir à la rencontre des auditeurs. La délocalisation, « nous allons la faire, créer l’événement ». Et même passer du temps avec eux hors-antenne, pour les écouter…

Création d’Europe 1 Studio

Laurent Guimier a en outre annoncé le lancement d’Europe 1 Studio, structure d’une dizaine de personnes qui travaillera à l’accélération de la production de contenus numériques de la marque, notamment les podcasts natifs, les services dédiés aux assistants vocaux, ou encore les livres audio, monétisés par Lagardère Publicité. Une nouvelle entité qui accompagnera également de nouveaux talents issus des réseaux sociaux, comme le youtubeur Hugo Travers ("Hugo décrypte"). Premiers faits d’armes, après la production récente de « Varennes », podcast consacré à la fin de l’Ancien Régime (plus d’un million de téléchargement), le lancement ce mois-ci de "3h56 Le premier homme sur la lune", consacré à l'aventure d'Apollo 11 ou encore, à venir, la présence de Christophe Hondelatte sur Amazon Alexa avec une sélection d’histoires issues de son émission. Des émissions sur l'histoire et la politique sont en projet ainsi qu'un magazine de sport, diffusé uniquement sous forme numérique. Et depuis le 28 août, Europe 1a mis en ligne une nouvelle version de son site internet alors qu’en octobre prochain sera dévoilée la nouvelle appli mobile qui mettra l’accent sur la radio, son écoute et réécoute, tout en permettant aux auditeurs d’intervenir en direct en envoyant un message à la station.

Enfin, interrogé sur ses objectifs d’audience pour Europe 1, Laurent Guimier dit en souriant avoir des objectifs « mais je ne vous les donnerais pas. L’important, c’est de repositionner Europe 1. Les auditeurs perdus ne sont pas loin. Ils sont plutôt partis sur RTL ou RMC que sur France Inter », assène-t-il. Concernant le déménagement prévu (avec Virgin Radio et RFM) dans l’ancien siège de Canal+ sur les bords de Seine, M. Guimier concède « quelques semaines de retard » et que le calendrier devrait être « prochainement » annoncé aux salariés.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par