Les ex d’iTélé sont Explicite

« On n’était pas fait pour regarder - Silence ça pousse - en replay ». Avec le journaliste Olivier Ravanello en tête de gondole, une cinquantaine d'ex-journalistes d'iTélé, réunis au sein d’une association, vont lancer ce vendredi un nouveau média d'information baptisé "Explicite" diffusé uniquement sur les réseaux sociaux. C’est via un Facebook Live lundi que le projet a été détaillé par ce collectif de "Journalistes associés" qui réunit plus de la moitié des près de cent journalistes (sur 120) qui ont démissionné de la chaîne d'info du groupe Canal+ depuis novembre, après 31 jours de grève contre la stratégie de leur actionnaire Vincent Bolloré. « Nous voulons faire d’Explicite une chaine d’information à la demande », souligne M. Ravanello. « Nous voulons renouer le lien avec les gens, répondre à leurs questions » avec dans un premier temps du reportage sur le terrain puis, à terme, du décryptage, explique ainsi l'ex-reporter international d’iTélé. "Nous allons continuer à produire de l'information qui sera proposée de manière organisée, éditorialisée - pas de l'opinion -, qui sera proposée sur Twitter, Facebook et YouTube pour aller à la rencontre de ceux qui s'informent sur les réseaux", a-t-il encore expliqué. « Nous sommes dans une logique d’agence », concédant que le projet était « incroyablement fragile et puissant ».

En multiplex et en interaction

Sur la forme, exit les plateaux des chaînes d'info. "Le plateau ce sera le terrain", a pour sa part expliqué la journaliste Sonia Chironi. Cette dernière devrait lancer une émission en partenariat avec l'application GOV qui permet de lancer des débats et de noter les politiques. Elle sera à l'écoute des "signaux faibles", des événements d'actualité dont l'importance semble sous-estimée. Sont prévus aussi des "Live interactifs" où les gens pourront poser des questions à des reporters sur le terrain. « On pourrait aussi tendre vers 10-15 personnes sur place par événement, pour un live en multiplex en interactions avec les gens », a indiqué Olivier Ravanello. De la place sera également faite à la culture et aux sports, mais pas tous les jours. « Nous n’avons pas de droits sportifs, nous devrons être imaginatifs, réfléchir à des angles de reportages ». Le lancement officiel se fera donc vendredi pendant l’investiture de Donald Trump aux Etats-Unis, avec deux journalistes et une photographe. « Nous n’allons pas relayer les images officielles, nous irons dans les coulisses de cet événement, à la rencontre des Américains en leur donnant la parole ». Qu’ils soient pro ou contre Trump.

Une opération de crowdfunding

Tous les journalistes travailleront bénévolement pendant les mois qui viennent, avec pour seules ressources leurs indemnités de départ d'iTélé. Le collectif n'exclut pas l’arrivée « d’une bonne fée » dans le projet avec des investisseurs qui respecteraient l’indépendance d’Explicite. « C'est le seul moyen d'être viable. Mais la première chose dont on lui parlera, ce sera une charte. Et s'il ne la signe pas, il ne rentrera pas. C'est nous qui posons les conditions, maintenant », a assené Olivier Ravanello. Sans  véritable plan de financement, le collectif lancera prochainement un appel aux dons par crowdfunding pour payer les frais de missions et financer ses premiers reportages, tout en prévoyant de produire à des coûts "dix fois moins importants" qu'une télé classique car "un plateau, des vieilles caméras, des moyens de diffusion, tout cela va être obsolète dans 5 ou 10 ans", selon M. Ravanello.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par