Le format AMP STORIES à la conquête du web de demain

ZMOOZ STORIES

Après avoir transformé les réseaux sociaux, le format Story, s’apprête-t-il à devenir le principal véhicule de communication sur mobile ?

Pourriez-vous nous définir le format « Story » en quelques mots?

Charles Ganem : Le format « Stories » est un mode de visionnage visuel vertical. Il a détrôné le mode textuel classique auprès des 18-35 ans sur les réseaux sociaux et est devenu, aujourd’hui un standard et un attendu en matière de format média sur mobile.
À l’origine conçu pour être éphémère et disparaître au bout de quelques heures, cette particularité s’estompe pour laisser la place à quelques caractéristiques qui font aujourd’hui la force et la pertinence du format

  1. Les contenus sont visuels, multi-media, verticaux et plein écran, conçus pour Smartphones
  2.  Ils contiennent souvent des instantanés de vie, sous format vidéo ou audio. L’imperfection de ces stories est un gage d’authenticité et de spontanéité
  3.  Elles sont interactives et génératrices d’engagement : localiser, communiquer, voter, liker, etc...
  4.  Elles sont « swipables » et peuvent être interrompues ou zappées d’un simple mouvement de doigt

Quelle est l’ampleur du phénomène ?

C.G. : Déjà plus de 1,5 milliards d’individus regardent et créent des stories chaque jour !
Et sans surprise parmi ces utilisateurs quotidiens, les tranches d’âges 18-25 et 25-34 sont sur représentées. Elles constituent 2/3 de l’audience Stories d’Instagram.

                                                  

La communication visuelle multimédia (images, audios et vidéos) est ainsi devenue en quelques années le mode d’usage principal et naturel sur smartphone.

Mais ce phénomène est-il exclusivement réservé aux réseaux sociaux ? Les sites news et média peuvent-ils, doivent-ils l’adopter ?

C.G. : CNN, la BBC, Le Figaro, le Washington Post et de nombreux groupes de News et Media dans le monde se sont engagés dans ce mouvement, à l’instar de Google qui a créé AMP Stories (que notre plate-forme ZMOOZ embarque).
Les investissements des marques dans le format « stories » est déjà important et offre ainsi au groupe Facebook une croissance de 70 % de revenus sur les Stories vs 20 % pour l’ensemble du groupe !

Quel modèle économique peut-on en attendre ?

C.G. : De 2010 à 2020 l’audience mobile est passée de 20 à 80 % …Tandis que les faibles performances des publicités horizontales sur le device vertical ont réduit le RPM de 8 à 2 euros…
Avec des annonces verticales sur des inventaires 100 % verticaux plein écran, immersifs et interactifs les performances publicitaires des stories sont jusqu’à 9 fois supérieures aux campagnes classiques. C’est pourquoi avec le format « story », le RPM repasse la barre des 10 et 15 euros. Les éditeurs peuvent également créer des chaînes premium réservées aux abonnés!
C’est donc aussi une offre permettant le recrutement d’abonnés sur les tranches 18-35 ans.

Que propose ZMOOZ STORIES ?

C.G. : ZMOOZ propose aux éditeurs et aux marques un Studio de création, édition, partage et diffusion de stories ; à diffuser sur leurs propres sites et applications ainsi que sur les réseaux sociaux , de manière centralisée.
Les éditeurs gagnent un temps précieux dans la production de stories grâce à des templates personnalisés, des interactions de tous types, des choix de police, des visuels et des animations.
Les éditeurs gagnent également beaucoup en productivité grâce à nos robots qui préparent les stories automatiquement à partir des articles et des médias de l’éditeur et de la charte du site.
Le format est très riche et permet d’y inclure des embed vidéos, des podcasts, des bandes audio multiples, voix off, musiques, etc... Enfin, la plate-forme intègre la gestion de la monétisation et des statistiques complètes.
Avec Zmooz les groupes médias développent rapidement les inventaires « stories » et génèrent des revenus nouveaux sur le mobile.

Vous trouverez plus d’informations sur le site.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par