France Télévisions : un budget à l’équilibre pour 2019

Le conseil d’administration de France Télévisions, a approuvé hier le budget 2019 qui s’inscrit dans "la réduction des concours publics de 160 millions d’euros à horizon 2022", indique un communiqué du groupe public. Pour la 4e année consécutive, ce budget est "à l’équilibre, conformément aux engagements de l’entreprise" et "traduit le maintien d’une gestion rigoureuse au service de ses priorités éditoriales", indique encore l’entreprise dirigée par Delphine Ernotte. Confronté à la réduction des ressources publiques de 26 millions d’euros et à l’accélération de la transformation numérique, France Télévisions poursuit sa politique de réduction de la masse salariale via une réduction des effectifs. Ainsi entre 2012 et 2019, les effectifs auront ainsi diminué de plus de 1 000 équivalents temps plein (ETP), indique le communiqué. Par ailleurs, France Télévisions maintiendra l’année ses ambitions éditoriales sur quatre axes prioritaires que sont l’information, avec le renforcement de l’offre de magazines et la couverture des élections européennes, la création audiovisuelle et cinématographique, avec un niveau global d’investissement à hauteur de 420 millions d’euros dans la production audiovisuelle de fictions, de documentaires, d’animation, de spectacles vivants, la proximité et le numérique.

" L’année 2019 constitue une première étape de la transformation profonde que l’entreprise doit mener et se traduit notamment par une hausse globale de 17 % des budgets du numérique, permettant d’assurer le lancement des premiers projets stratégiques de transformation numérique (Culture Prime en année pleine, nouvelles offres numériques destinées aux enfants et aux outre-mer prévues pour septembre 2019, dans la perspective de l’arrêt de la diffusion de France 4 et de France Ô en 2020)", ajoute le groupe. Par ailleurs le budget 2019 consolide également le renforcement de l’offre de proximité sur France 3. Deux matinales communes à France 3 et France Bleu seront ainsi expérimentées à Toulouse et Nice dès le 7 janvier. Enfin ce budget fixe sur "un objectif ambitieux de progression des recettes commerciales, porté par les bonnes audiences linéaires et non linéaires des offres de France Télévisions", conclut le groupe.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par