FranceInfo prône « l’info juste » dans une nouvelle campagne

Vincent Giret et Cécilia Ragueneau FranceInfo

Vincent Giret et Cécilia Ragueneau.

(© Christophe Abramowitz/Radio France)

FranceInfo dévoile une nouvelle campagne signée par l’agence Movement, qui revient sur les valeurs de la chaîne-radio et veut montrer sa promesse de confiance de FranceInfo. L’occasion de valoriser le nouveau duo paritaire du « 8.30 franceinfo » avec Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia. CB News vous propose en exclusivité une rencontre croisée avec Vincent Giret, directeur de FranceInfo, et Cécilia Ragueneau, directrice des marques et du développement de Radio France.

C'est quoi pour vous « l'info juste » ?

Vincent Giret : « L’info juste », c’est l’info fiable, certifiée, contextualisée, décryptée, et donc débarrassée des scories de l’opinion et de la tyrannie du clash qui gagnent chaque jour du terrain sur les plateaux des chaînes d’informations privées. Nous défendons une conception civilisée de l’information. Nous ne sommes pas une chaine d’opinion, mais une chaine d’info, au sens le plus fort et exigeant du terme. La violente crise sanitaire qui nous frappe tous a montré combien ce journalisme-là était nécessaire et rencontrait un public de plus en large public.

FranceInfo

Quelle est la promesse de FranceInfo ?

Vincent Giret : Notre promesse, c’est notre raison d’être : produire et diffuser à grande échelle et pour tous les publics une information chaude exigeante, certifiée, impartiale, accessible et pluraliste. Nous sommes un média de service public, nous avons un devoir d’exemplarité et nous devons donc être utiles à tous nos publics. C’est une exigence que porte toutes nos équipes.

Vous mettez en avant vos valeurs. A quel point ces valeurs sont importantes dans la période ?

Vincent Giret : Notre démocratie est minée par la mal-information, les infox, le relativisme et, de plus en plus, par la confrontation violente des opinions à l’approche de la prochaine élection présidentielle. Les consultations citoyennes que Radio France et France Télévisions ont menées l’an passé avec l’institut Ipsos sur « Ma radio demain » et « Ma télé demain » montrent de manière éclatante que le service public - et singulièrement franceinfo - est largement perçu comme un refuge, le lieu de la confiance, de la fiabilité, de l’indépendance et du débat civilisé. Nos valeurs fondent notre singularité.

UN nouveau duo Fauvelle/Salhia Brakhlia : l'incarnation, une arme face à la défiance ?

Vincent Giret : L’incarnation est devenue de plus en plus importante, particulièrement pour les matinales où la compétition est très relevée : Marc Fauvelle et un formidable journaliste, un très gros bosseur, un maniaque de la rigueur et de l’info juste, qui porte avec beaucoup d’humanité et au plus haut les valeurs de la rédaction de franceinfo tout au long de la tranche reine de la radio : la matinale (dont une partie, de 8h30 à 9h30 est en double diffusion radio - télé sur le canal 27). Marc est, je le crois vraiment, le meilleur interviewer du moment : carré, tenace mais sans agressivité.

Pour le « 8.30 franceinfo », 30 minutes d’interview qui ne ressemblent jamais à un pugilat, Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia - qui nous a rejoint cette saison - incarnent un rendez-vous très exigeant pour les invités, qui ne peuvent pas manier les effets de manche ou les contre-vérités sans être démentis. Salhia ajoute son expertise, son talent, son expérience, sa personnalité et croyez-moi, ce duo-là ira loin !

FranceInfo

Comment restaurer durablement la confiance dans le média ?

Vincent Giret : C’est un combat de fond : les Français sont les plus défiants en Europe à l’égard des médias traditionnels et de l’information. Il nous faut reconstruire des digues de confiance, avec des exigences fortes. A franceinfo, nous préférons ralentir plutôt que de donner une information au conditionnel. Ce temps-là est banni sur nos antennes. Nous avons depuis cinq ans une agence interne, composée de 17 journalistes, qui pilote et centralise la vérification et la certification de l’information, en lien avec nos rédactions. Nous avons aussi adossé à l’agence, une cellule de lutte contre la désinformation, qui chasse les infox les plus nocives et qui les démonte sur la radio mais aussi sur les réseaux sociaux avec des formats et des écritures adaptés.

Nous avons aussi la chance de pouvoir travailler avec le réseau de France Bleu, 44 locales qui maillent le territoire, et sont nos points de contacts pour nous alerter et faire sur le terrain un travail de vérification auprès des meilleures sources. Enfin, nous souhaitons que cette crise sanitaire soit fondatrice d’une nouvelle alliance entre le journalisme et la connaissance : nous avons créé un service « Sciences, santé, environnement, et tech » pour structurer cette ambition et développer une collaboration étroite avec les meilleures institutions scientifiques.

L'agence Movement vous accompagne encore et toujours : pourquoi ce choix ?

Cécilia Ragueneau : Nous travaillons avec Movement car ils connaissent très bien l'univers de marque de franceinfo (ce sont eux qui ont d'ailleurs travaillé sur la nouvelle signature mise en place en 2019 : et tout est plus clair) ainsi que l'identité visuelle (qu'ils ont créée dès le lancement de l'offre globale). De fait, ils sont très pertinents et efficaces.

Quelle cible visée avec cette campagne ?

Cécilia Ragueneau : Cette campagne a pour ambition de toucher particulièrement les urbains dans leur quotidien et leur mobilité. Elle cible, au niveau national, tous ceux qui s’intéressent à l’information et en particulier les 25/49 ans, cible de conquête.

Comment cette nouvelle campagne va-t-elle être diffusée ?

Cécilia Ragueneau : La campagne se déploie dans toute la France avec un dispositif média puissant : affichage, numérique et presse. Le dispositif d’affichage s’étend sur les principaux axes de circulation dans les grandes agglomérations françaises. La campagne est affichée dans les gares au niveau national tandis que dans la capitale et en Île-de-France s’ajoutent le périphérique et les taxis. En parallèle, des insertions sont faîtes dans la presse quotidienne et magazine et s’en suivra un dispositif numérique d’envergure.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par