FranceTV Publicité : ses projets et ambitions pour 2019

Pour la 3ème année consécutive, FranceTV Publicité enregistre une progression de +7% en 2018 vs 2017 de son chiffre d’affaires, approchant ainsi les 400 millions € (hors effet de la perte de la pub autour des programmes jeunesse depuis le 1er janvier 2018), a annoncé mercredi Marianne Siproudhis, directrice générale de la régie du groupe France Télévisions, lors d’un point presse. Des performances qui lui permettent ainsi de s’installer résolument sur la troisième marche du podium des régies TV derrière TF1 et M6 et sur la seconde en termes de nombre d’annonceurs qui a cru de 1 053 nouveaux en un an, pour s’établir à un total de 2 781 en 2018. Consciente de la nécessité d’une publicité « raisonnée et responsable » à l’heure où l’environnement est un sujet crucial pour les marques, la régie se sait en la matière « attendue sur la preuve », se devant également de proposer une offre publicitaire « expérientielle » avec « moins de pub mais mieux ciblée », souligne sa directrice marketing et étude Virginie Sappey. En privilégiant le contexte qualitatif des programmes de France Télévisions, sa régie s’assure d’une « répercussion et une mémorisation efficace de la publicité », plaide-t-elle, se basant ainsi sur une étude réalisée par Real Eyes qui révèle que les partenaires de la régie gagnent en moyenne +7 points en mémorisation, +19 points en attention et +10 points en engagement émotionnel.

Et FranceTV Publicité se montre à bien des égards, radicale. Selon Thomas Luisetti, directeur produits, opérations et technologies digitales, la régie supprime progressivement les formats publicitaires « jugés intrusifs ». Par exemple, sur la plateforme France.tv, les pré-rolls sur le live disparaissent alors qu’en allant sur son appli, il n’y a plus d’interstitiel mobile. Et les éléments display ont été supprimés. Une perte sèche que ne cache pas la direction de la régie : -2 millions € pour le pré-roll sur le live et -1,8 million € pour le display. Dans ce cadre de lutte contre la pub intrusive, FranceTV Publicité met parallèlement en branle un algorithme qui permettra de placer les mid-rolls sur les programmes de la plateforme au bon moment, au moment qui « coupe le moins le contenu », assure-t-il. Au passage, la régie annonce que se loguer à la plateforme France.tv sera obligatoire en 2020 alors cela ne l’est pas encore. « Tout au long de cette année, nous inciterons nos internautes à se loguer », précise Mme Siproudhis.

Lancement du Quality Rating Point (QRP)

D’autre part, FranceTV Publicité lancera en avril prochain, afin de compléter le GRP, un Quality Rating Point (QRP), un indicateur de mesure de la qualité des programmes de 13 chaînes TV en France, autour de 3 grands critères (Satisfaction, Attention et Recommandation). Extrait du Quali TV quotidien de Harris Interactive, ce QRP également audité par le CESP, interrogera chaque jour près de 2 000 panélistes, représentatifs des téléspectateurs français. Celui-ci ambitionne de permettre aux acteurs du marché publicitaire « de mieux choisir l’environnement de leurs écrans publicitaires » alors que les agences médias auront accès aux résultats de toutes les chaînes, insiste encore Marianne Siproudhis.

Après le lancement en octobre dernier des cibles GRP shoppers, avec TF1 Publicité, FranceTV Publicité introduira dès mars prochain 3 nouvelles cibles (Les Shoppers Alimentaire bio, les Shoppers Entretien green et les Shoppers Hygiène beauté & green) permettant ainsi d’accroitre encore la couverture du nombre de catégories différentes de produits de la grande consommation, qui approche actuellement les 80.

AdSpace s’ouvre à l’achat

Dès le printemps prochain, en phase bêta, FranceTV Publicité ajoute « une brique d’achat », explique Mme Siproudhis, à sa plateforme AdSpace lancée en octobre 2017. Avec l’ambition de permettra à ses partenaires « d’acheter, de suivre et d’optimiser de manière totalement autonome leurs campagnes (en TV classique, parrainage, digital) ». « Les agences médias passent leur temps à faire et défaire leurs plans média. Il est de notre responsabilité d’apporter de la réactivité et de la flexibilité en tant que média », assène la dirigeante, relevant que « 20% de notre CA par mois se fait à la dernière minute ».

Bientôt, une nouvelle campagne de communication

Afin d’accompagner les ambitions de la régie pour 2019, cette dernière a une nouvelle fois sollicité son agence Altmann + Pacreau. Si la campagne à venir n’est pas totalement finalisée, le cofondateur de l’agence Olivier Altmann a toutefois glissé quelques pistes pour cette campagne peut-être « plus généraliste et moins BtoB que la précédente ». En prévision, néanmoins deux films et deux print qui pointent le « trop de pub qui tue la pub » sur le mode « quand la publicité envahit les programmes, elle a moins de chance de plaire aux spectateurs ». La concurrence appréciera.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par