Le groupe L’Equipe vise l’équilibre en 2020

Le groupe L’Equipe (groupe Amaury) a réduit ses pertes à 10 millions d'euros en 2016, après en avoir perdu 20 en 2015 et 30 en 2014. Mais le groupe vise « l'équilibre en 2020 », selon  son directeur général Cyril Linette devant l'Association des journalistes média (AJM). Des pertes qui sont essentiellement liées à la chaine TV du groupe. Mais qui paradoxalement « drive sa croissance grâce à la progressions de nos revenus publicitaires de +45% en 2016, dont un tiers est le fait de la chaine L’Equipe », assure le dirigeant. Côté commercial, le groupe L’Equipe internalisera à compter du 1er mai prochain sa régie publicitaire, jusqu’alors assurée par Team Media depuis le rachat du groupe Le Parisien par LVMH-Les Echos. Devenant ainsi 100% filiale du groupe L’Equipe, la régie qui retrouvera sa dénomination Amaury Médias, regroupera 80 personnes environ. Un nouveau directeur général devrait prochainement être nommé.  « Il nous faut maîtriser notre politique commerciale pour pouvoir aussi proposer des offres sur-mesure et de la personnalisation », souligne M. Linette. Et parce que la publicité numérique « plafonne un peu », il compte bien « densifier et booster » l’offre vidéo de L’Equipe, à l’heure où « le pré-roll est considéré comme moins intrusif » par les internautes. Cyril Linette est en outre revenu sur son édition quotidienne pour Snapchat Discover, lancée en septembre, qui devrait bientôt devenir rentable avec ses 400.000 à 500.000 téléchargements par jour. « Nous allons tester cette édition quotidienne jusqu’à la fin 2017 et on dira si cela en vaut la peine », assure-t-il.

Vers les 1,5% de PDA en mai ?

Egalement interrogé sur les droits TV sportifs, le directeur général du groupe L’Equipe n’hésite pas : le monde du sport est « dans une bulle dont il n’a pas conscience ». Ses acteurs doivent ainsi, selon lui, « prendre conscience qu’ils ont des entreprises en face d’eux. Ils doivent s’interroger », plaide-t-il. La chaîne L'Équipe mise plutôt, quant à elle, sur ses débats autour des grandes soirées de foot, avec des pics d'audience à la mi-temps et après les matchs, mais aussi depuis deux ans sur des  sports peu exposés en France, comme le biathlon, ou traditionnels, comme la pétanque ou le sumo, summum de la télévision nippone dont elle vient d'acheter les droits pour une diffusion en prime time. Les succès du Français Martin Fourcade en biathlon ont été la clé de belles audiences avec un pic à 1,5 million de téléspectateurs le dimanche 11 février. De même, la chaîne a signé son record historique d'audience en février, à 1,1% en moyenne selon Médiamétrie, et vise même 1,5% pour le mois de mai avec le Tour d'Italie cycliste. Enfin, toujours pour la TV, L’Equipe s’interroge sur la nécessité de voir son audience mesurée par Médiamétrie. « Cela représente un investissement d’un million d'euros. Ce sera une décision qui se prendra avec le nouveau directeur général de la régie ». Enfin, si le groupe Amaury a tout récemment fait l’acquisition d’un nouveau bâtiment à Boulogne-Billancourt qui réunira ses filiales ASO, la Régie Amaury Medias ainsi qu’Amaury Services, rien n’est fait pour L’Equipe. En effet, son bail actuel se terminant seulement en 2023. « Ce sera « plus compliqué », souligne Cyril Linette.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par