Groupe La Provence : une soixantaine de postes menacés 

guimier

Laurent Guimier

(© Katia Raffarin)

Une soixantaine de postes sont menacés au sein de La Provence, son propriétaire CMA CGM ne pouvant garantir "intégralement" le maintien de l'emploi promis il y a un an, a expliqué au Figaro Laurent Guimier, en charge des médias du groupe et par ailleurs président du conseil d'administration de La Provence. "La Provence allait s'effondrer quand CMA CGM est arrivé", a rappelé le directeur de la filiale médias de l'armateur, rebaptisée Whynot Media.

"Nous avons malheureusement découvert au fil des mois l'ampleur de la situation". Cela "nous a fait réaliser que l'engagement (formulé lors du rachat) d'embaucher un journaliste pour chaque départ de la rédaction ne pourrait pas intégralement être tenu", a défendu l'ancien directeur de l'information de France Télévisions. La remise en cause de cet engagement, qui a pesé dans le bras de fer entre Rodolphe Saadé et Xavier Niel pour la reprise du groupe de presse, a été révélée fin octobre par la Lettre, après une visite de Rodolphe Saadé aux élus du quotidien marseillais, informés de la nécessité d'une réduction d'effectifs.

Une soixantaine de postes sur les 610 que comptent La Provence et Corse Matin pourraient ainsi disparaître, a rapporté dans un tract le syndicat SNJ. D'après le Figaro, cela concerne notamment les CDD engagés pour compenser, en partie, la soixantaine de départs ayant suivi le rachat via la clause de cession, ce dispositif permettant de quitter un média avec des indemnités lors d'un changement de propriétaire.

Une baisse de 7,5% des ventes

La Provence s'est écoulée à 66 000 exemplaires par jour en moyenne de juillet 2022 à juin 2023, un chiffre en baisse de 7,5% par rapport à 2021-2022, selon l'Alliance pour les chiffres de la presse et des médias (ACPM). Malgré 10 millions d'euros de pertes probables cette année, le groupe vise un retour à l'équilibre fin 2024 et non plus en 2026 comme annoncé lors de la reprise par le milliardaire Rodolphe Saadé, rappelle le SNJ.

Plus généralement, la filiale de CMA CGM entend selon lui "devenir un groupe médias de premier plan dans le pays". Elle revendique un chiffre d'affaires de 78 millions d'euros et 900 collaborateurs répartis entre La Provence, Corse Matin et La Tribune, rachetée cet été, après des entrées au capital de M6 et de Brut. Elle a lancé le mois dernier La Tribune du Dimanche, dont le premier numéro s'est écoulé à 41 000 exemplaires, les trois suivants oscillant "entre 30 000 et 40 000", selon Laurent Guimier, et pourrait candidater à une fréquence TNT.

À lire aussi

Filtrer par