Handicap : des médias s’engagent pour plus de visibilité sur leurs antennes

handicap

Les dirigeants des principaux médias audiovisuels ont signé mardi, avec le Premier ministre Edouard Philippe, une charte élaborée par le CSA par laquelle ils s'engagent à rendre la question du handicap plus visible sur leurs antennes. Les signataires - dont notamment TF1, France Télévisions, M6, Radio France, les groupe Canal+, NRJ et NextRadio - s'emploieront à "donner la parole aux personnes handicapées pour parler d'autres sujets que le handicap" (ou à mettre en scène des personnages de fiction handicapés, sans les réduire à leur handicap), ou encore à "présenter le handicap de façon positive (...) et pas seulement compassionnelle". Pour parvenir à "changer le regard et véhiculer des visions non stéréotypées", les chaînes s'engagent notamment à "créer des passerelles" entre elles, pour s'inspirer mutuellement de leurs bonnes pratiques. Une plateforme électronique partagée recensera notamment les "mots justes" à employer, pour éviter maladresses ou préjugés. "Les médias audiovisuels ont des responsabilités à caractère sociétal, dont la juste représentation de la société française et de sa diversité", a souligné le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel Roch-Olivier Maistre, lors de la cérémonie de signature, organisée au Musée de l'homme à Paris à l'occasion du troisième comité interministériel du handicap (CIH).

Dans son dernier baromètre de la diversité, publié en janvier dernier, le CSA avait estimé que seuls 0,7% des personnes apparaissant sur les écrans de télévision étaient porteuses d'un handicap. Avec cette charte, "je souhaite qu'on puisse rapidement voir la différence", a dit le Premier ministre, qui s'exprimait au côté du ministre de la Culture Franck Riester et de la secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées Sophie Cluzel. "Vous assumez cette responsabilité de montrer et de traduire la société dans laquelle nous sommes, et celle que nous voulons construire", a-t-il ajouté à l'intention des patrons de chaînes. A l'occasion du CIH, le chef du gouvernement a par ailleurs présenté une vingtaine de mesures applicables en 2020, destinées à simplifier le quotidien des personnes handicapées. Parmi elles, l'ouverture d'un "droit à vie pour les bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap" (PCH) lorsque le handicap est irréversible, ou la suppression de la barrière d'âge qui empêchait une personne handicapée admissible à cette aide de la demander après 75 ans. Les accompagnateurs des personnes en situation de handicap dans les transports collectifs terrestres devront par ailleurs obligatoirement se voir proposer des tarifs préférentiels, à compter de septembre 2020. Et les normes de construction des logements évolueront progressivement pour qu'ils soient considérés comme "évolutifs", de manière à ce que leurs occupants puissent y rester en cas de survenance d'un handicap.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par