JCDecaux réclame 40 millions € à la République Tchèque

JCDecaux
(© Thierry Wojciak/CBNews)

Dans un communiqué mardi, le groupe JCDecaux annonce qu’il va réclamer 40 millions d’euros à la République Tchèque dans le cadre d’une procédure arbitrale, initiée en application des traités bilatéraux d’investissement conclus entre la France, l’Autriche et la République Tchèque en 1990. Le groupe de communication extérieur ainsi rappelé que par l’intermédiaire de sa filiale autrichienne Gewista, il détient une participation de 70% dans la société RENCAR, anciennement filiale à 100% de la société des transports publics de la ville de Prague (Dopravní podnik hl. m. Prahy; « DPP »), rachetée par JCDecaux en 2001. DPP et RENCAR avaient conclu un contrat de location en 1997. JCDecaux s’était acquitté de la valeur de ce contrat de location en faisant l’acquisition des parts, DPP s’étant engagée à maintenir le contrat de location, explique-t-il. « Après 18 ans d’une collaboration fructueuse », souligne-t-il, DPP a « subitement fait volte-face et souhaite annuler le contrat de location de 1997 pour une raison pour le moins absurde : le contrat serait trop vague », rappelle le groupe français. En première instance, un tribunal praguois s’était rangé à cet avis, « bien que le contrat de location ait été mis en œuvre et reconduit de nombreuses fois depuis 1997, soit 22 ans, et que DPP soit dans l’obligation de maintenir ce contrat de location », insiste JCDecaux. Une décision qui fait actuellement l’objet d’un appel, indique-t-il encore. Néanmoins, pointe-t-il, DPP a « d’ores et déjà autorisé des tierces parties à faire usage de ses espaces publicitaires et en a refusé l’accès à RENCAR rétroactivement, à compter du 1er décembre 2019 ». De quoi inciter le groupe JCDecaux à lancer cette procédure contre la République Tchèque.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par