LCP se veut moins institutionnelle et prépare un nouvel habillage visuel

LCP poursuit son repositionnement pour devenir une chaîne moins "institutionnelle" et plus en phase avec la société : après avoir commencé à renouveler sa grille en septembre, elle lancera en février deux nouvelles émissions, et fera peau neuve à la rentrée pour adopter un habillage "plus dynamique". Diffusés en alternance le dimanche à 23H, deux magazines vont faire leur apparition en février : il s'agit de "Ces idées qui gouvernent le monde", présenté par Emile Malet, qui abordera des thèmes comme la démocratie menacée et le transhumanisme, et "Le temps de le dire", avec des interviews menées par Pierre-Louis Basse. Ces nouveautés, présentées jeudi par la chaîne, s'inscrivent dans la ligne éditoriale mise en place depuis la rentrée 2018 par son nouveau PDG Bertrand Delais, nommé l'an dernier, et Guilaine Chenu, ancienne présentatrice d'Envoyé Spécial, à qui il a confié la direction des contenus. Sa stratégie vise à repositionner LCP, émanation de l'Assemblée nationale, en la recentrant sur le travail parlementaire, tout en cherchant à la "désinstitutionnaliser", par exemple en développant des programmes aux formats et aux sujets variés, a-t-il expliqué à la presse.

LCP a ainsi lancé des programmes courts et ludiques, comme "L'Abécédaire" et "l'antisèche" pour décrypter le travail des députés, ou l'émission "Circo" qui les suit sur le terrain, et "Rembob'Ina" sur les archives de la télé. Elle a aussi augmenté ses investissements dans la production de contenus, notamment des documentaires, pour pouvoir les diffuser sur les plateformes numériques. Comme l'a rappelé Bertrand Delais, ces initiatives mises en place à budget constant (près de 16,5 millions d'euros par an) ont obligé LCP à faire des sacrifices, en supprimant sa matinale. Mais elles semblent porter leurs fruits auprès du public, puisque l'audience de la chaîne, bien que très modeste, progresse avec 0,4% de part d'audience en décembre 2018, contre 0,3% un an plus tôt. Avec l'aide d'événements comme les questions au gouvernement ou les auditions dans l'affaire Benalla.

Pour parfaire sa modernisation, LCP va se doter à la rentrée 2019 d'un habillage visuel et sonore "plus dynamique", a annoncé M. Delais. En outre, le patron de la chaîne parlementaire dit avoir reçu des "garanties" au sujet du canal 13 de la TNT, que LCP et Public Sénat se partagent et qu'elles craignaient de perdre à l'occasion d'un futur changement de numérotation. Enfin, il négocie avec les opérateurs de télécoms, pour qu'ils attribuent un numéro identique au canal 100% dédié à LCP diffusé sur leurs box.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par