Médiacités s’installe à Toulouse

Médiacités, site internet dédié à l'investigation locale dans dix grandes villes françaises, se lance à Toulouse, mardi, après Lille et Lyon, avec l'intention d'être un "complément parfait" du quotidien régional "dominant", ont annoncé ses fondateurs. "Il manque des formats longs et des révélations dans les grandes villes", a déclaré, lors d'une conférence de presse de lancement, Jacques Trentesaux, ancien rédacteur en chef à L'Express, où il dirigeait le service régions. "On vit dans un monde de métropoles où les populations croissent",ajoute-t-il, et, dans chacune d'elles "il y a un journal dominant. (...) On estime que ce n'est pas très sain et on pense qu'il y a de la place pour un acteur supplémentaire", dit encore le fondateur du site qui se revendique comme "le complément parfait de la PQR". Mais "on sera toujours un média de niche, il y aura toujours La Dépêche" du Midi, quotidien régional à Toulouse, insiste Jacques Trentesaux, soulignant que Médiacités voulait "créer l'émulation" par des "scoops" et des enquêtes hebdomadaires avec un "ancrage fort sur le terrain".  Pour sa sortie à Toulouse, Médiacités revient sur le dossier de la mine de tungstène à Salau, en Ariège, et publie le hit-parade des plus gros cumulards de Haute-Garonne. Démarré à Lille, en décembre 2016, puis à Lyon le 9 mai, Médiacités devrait se lancer à Nantes puis à Montpellier, Marseille, Bordeaux, Strasbourg, Rennes et Nice. Créé sur un modèle d'abonnement à 6,90 euros par mois, il compte actuellement un millier d'abonnés mais en vise 3.000 par ville. (avec l’AFP)

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par