Ministère de la Culture : plus de 1,6 milliard € pour les médias, la presse et la communication

euros

Le gouvernement a mobilisé plus de 5 milliards d'euros depuis le mois de mars afin de faire face à l'impact de la crise sanitaire sur les secteurs de la culture et des médias, a indiqué jeudi le ministère de la Culture. "Face à la déstabilisation brutale et durable de la culture et des médias par la crise sanitaire, le gouvernement s'est mobilisé de façon inédite pour protéger les artistes et les acteurs culturels et préserver les emplois", a affirmé le ministre de la Culture Franck Riester cité dans un communiqué du ministère. Sur les 5 milliards d'euros mobilisés, 2,9 milliards l'ont été au travers des dispositifs de soutien (activité partielle, fonds de solidarité, prêts garantis par l'État, exonérations de charges...). Dans ce contexte, le ministère indique qu’il mobilisé 958 millions d’euros en faveur des médias et de la communication et 666 millions d'euros en faveur de la presse. Il rappelle ainsi qu’avec l’ambition de soutenir les éditeurs « très fragilisés par l’effondrement de leurs ressources publicitaires et confrontés à une concurrence accrue des plateformes numériques », le Premier Ministre avait annoncé le 17 juin dernier la mise en place d’un crédit d’impôt en faveur des dépenses de création, pour un coût estimé à plus de 110 M€. De même, il annonce que 30 millions € seront ouverts, lors du 3ème projet de loi de finances rectificative (PLFR 3), afin de permettre une prise en charge « exceptionnelle » des coûts de diffusion des chaines de télévision locales et des radios FM et numérique, notamment en outre-mer. Des mesures qui complètent « près de 845 M€ mobilisés au titre des dispositifs transversaux de soutien à l’économie », précise encore le ministère.

Du côté de la presse, le ministère souligne qu’il a consacré près de 156 M€ dans le redressement de Presstalis, avec la mobilisation de 100 M€ en PLFR3, de 45 M€ de prêts du Fonds de développement économique et social (FDES) et de la mobilisation de 11 M€ de dégel du programme 180 « Presse et médias ». Par ailleurs, selon lui, le PLFR3 permettra « d’amorcer la mise en place des mesures du plan de filière en faveur de la presse voulu par le Président de la République », avec la création d’un crédit d’impôt en faveur d’un premier abonnement à un titre de presse d’information politique et générale, d’un coût annuel estimé de 20 M€, et 10 M€ de mesures pour accompagner la réforme industrielle et la transition écologique du réseau des imprimeries et moderniser les critères ainsi que renforcer les aides du Fonds stratégique pour le développement de la presse (FSDP). S’y ajoutent, 30 M€ de mesures d’accompagnement des éditeurs et diffuseurs « les plus fragiles », notamment en Outre-mer, qui « viennent compléter le bénéfice des dispositifs transversaux de soutien à l’économie pour près de 450 M€ », relève le ministère.

Parallèlement, le secteur de la Culture n’est pas oublié, donc. « Ces aides continueront de bénéficier pleinement aux secteurs de la culture les plus durablement touchés dans les mois à venir. Leur accès au fonds de solidarité a ainsi été élargi et étendu jusqu'au 31 décembre 2020 », a souligné le ministère dans son communiqué. Dans le détail, 706 millions d'euros ont été mobilisés en faveur du spectacle vivant et de la musique enregistrée, 391 millions d'euros en faveur des arts visuels et 525 millions d'euros pour le secteur du patrimoine et de l'architecture. La chaîne du livre a bénéficié de son côté de 217 millions d'euros d'aide tandis que l'industrie du cinéma et de l'image animée a obtenu des aides d'un montant de 320 millions d'euros.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par