Le Monde : Daniel Kretinsky justifie son entrée dans le capital

"La presse, ce n'est pas un investissement économique pour moi, c'est plutôt un engagement citoyen", a affirmé aux Echos le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, dont l'entrée au capital du quotidien Le Monde suscite des inquiétudes. "Je considère que la presse est essentielle pour la préservation des valeurs traditionnelles de la démocratie libérale. Si nous investissons dans ce secteur, c'est parce que je suis très attaché aux valeurs de nos sociétés et que ce que j'observe aujourd'hui dans leur évolution me fait peur", a encore justifié M. Kretinsky. "Regardez le sondage en Slovaquie à l'occasion des élections législatives il y a deux ans : les deux tiers des jeunes interrogés déclarent avoir voté néonazi ou populiste... Moi je suis né sous le système communiste, je connais le prix de la liberté. Aujourd'hui, les gens qui s'informent uniquement par le numérique ne sont pas assez armés pour comprendre dans leur complexité les enjeux sociétaux, économiques, politiques. Le rôle de la presse pour cela est essentiel à mes yeux", a-t-il argué. Inconnu en France jusqu'ici, Daniel Kretinsky, 43 ans, 5e fortune tchèque, a acquis 49% des actions du banquier d'affaires français Matthieu Pigasse, l'un des principaux actionnaires de la holding Le Nouveau Monde, qui contrôle le journal. La Société des rédacteurs du journal Le Monde s'était dite "surprise" par "l'annonce brutale" de la modification de l'actionnariat du quotidien, assurant qu'elle resterait "vigilante" sur les conséquences de l'entrée au capital de M. Kretinsky. Expliquant son choix d'investir dans l'Hexagone, Daniel Kretinsky se décrit dans les Echos comme "très francophile" et ajoute que les médias "un combat à mener sur la régulation des Gafa". "Il est temps de changer les règles du jeu. La République tchèque est un territoire trop étroit pour lutter. Si on peut devenir un membre de la famille média en France, on sera plus puissant pour pousser ces idées", a justifié l'entrepreneur qui "regardera bien sûr" si Matthieu Pigasse devait céder l'intégralité de ses part. Invité à livrer son premier diagnostic sur Le Monde, M. Kretinsky "constate la baisse de la diffusion papier" mais souligne que "c'est un des médias les plus avancés sur le numérique". M. Kretinsky, propriétaire du groupe EPH Energie, est déjà présent dans plusieurs magazines français, comme l'hebdomadaire Marianne. Il est également en train d'avaler une série de grands magazines, dont Elle et Télé 7 Jours.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par