Un nouveau studio ‘’fenêtre sur le monde’’ pour les JT de TF1

Un écran géant, un bureau moins imposant et modulable, des caméras robotisées, un générique "moins anxiogène"... : les JT de TF1 seront filmés à partir de ce lundi sur un plateau flambant neuf, qui permettra des évolutions dans la manière de raconter l'actualité.  C'est Jean-Pierre Pernaut, le présentateur du 13h, qui essuiera les plâtres. Le journaliste, et ses collègues Gilles Bouleau (présentateur du 20h) et Anne-Claire Coudray (chargée des éditions du week-end), ont multiplié les essais ces dernières semaines pour s'habituer à leur nouveau terrain de jeu, construit cet été au cœur de la tour TF1, à Boulogne-Billancourt. Le clou du nouveau plateau (au coût non dévoilé) est un nouvel écran-fresque incurvé de 70 m², situé en arrière-plan, et qui donnera une sensation d'immersion encore plus importante aux téléspectateurs. Il est composé de centaines de petits modules leds, conçus spécialement pour la chaîne, qui dit être la première à en disposer en Europe.   Parmi les nombreuses nouveautés, la table, qui remplissait autrefois l'espace, et avait déjà été réduite au fil des ans, se fait toujours moins imposante et encore plus modulable. Les présentateurs seront plus près des invités et pourront multiplier les positions. D'autant que les caméras fixes ont été remplacées par des équipements robotisés, montés sur un rail circulaire, permettant au réalisateur de décupler les angles de vue. Et un fond vert permettra de filmer la météo en direct du plateau, alors qu'elle était autrefois diffusée depuis un studio séparé.

L'ancien plateau, construit il y a 13 ans, était désormais dépassé sur le plan technologique, a expliqué à la presse Thierry Thuillier, patron de l'information du groupe TF1. Ce nouvel espace permettra de rendre les journaux "plus didactiques" et de faire évoluer les formats, en facilitant par exemple l'utilisation de la 3D. Le 20h s'enrichira ainsi de nouvelles rubriques récurrentes, dont le "tuto", un court module explicatif. La chaîne a également revu son générique, sur le plan visuel et sonore. Le célèbre jingle, que des générations de Français associent immédiatement à la première chaîne, fait "partie du patrimoine" mais avait un côté "sombre et angoissant", et a été réorchestré pour être "un peu moins anxiogène", a raconté Yoan Saillon, directeur artistique de l'information de TF1. "Le studio n'est plus un bunker, il est devenu une fenêtre sur le monde", se réjouit Anne-Claire Coudray, tandis que Gilles Bouleau salue ce "champ des possibles", qui va faciliter les expérimentations éditoriales.  Mais, réaffirme Jean-Pierre Pernaut, qui présente le 13h depuis 30 ans, "on ne va pas gadgétiser le JT, le 13h restera un journal de proximité". 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par