Presstalis : une baisse des ventes compensée par la hausse des prix en 2014

Le ventes en kiosques de journaux et de magazines au numéro ont de nouveau baissé en 2014, de 7,7% pour le nombre d'exemplaires (597 millions) et de 4% en valeur (1,3 milliards €), mais moins qu'en 2013 (-10,5% et -6,5%), selon une étude de Presstalis présentée vendredi. Dans ce contexte, elle constate également une baisse de l'acte d'achat de -4,6% sur la période, une baisse encore "plus importante" étant même constatée le week-end, selon Carole Romano, responsable du pôle études et conseil marketing de Presstalis. Le panier moyen est quant à lui en progression (+2,4%) avec 1,39 titre et une dépense de 3,10€. Toutefois, le recul des ventes a été partiellement compensé par une hausse du prix des parutions l'an dernier, d'environ 2,5% en moyenne. En 2014, "les éditeurs qui s'en sortent sont ceux qui innovent", souligne-t-elle, même si 950 points de presse ont fermé en 2014, soit 3,5% du total (25 870 points de vente). Ce sont l'Ile-de-France (-6,4%), l'Alsace (-6%) ou encore le Centre (-6,7%) et le Limousin (-5,3%) qui en perdent le plus.

Presse magazine : +1% à périmètre constant

Les quotidiens nationaux ont subi une nouvelle baisse de 9,3% du nombre d'exemplaires vendus, avec 214 millions d'exemplaires, après -13,1% en 2013, et de 3% des ventes en valeur, à 342 millions €, après -8,5% en 2013. La baisse est encore plus marquée à Paris: -12% en volume et -5% en valeur. Le recul est plus limité pour les magazines, avec une diminution de 6,8%, 373 millions d'exemplaires, après -8,8% en 2013, et de 4,4% en valeur -913 millions € (vs -5,6% en 2013). A périmètre constant, même, la presse progresse de +1% en un an, souligne la responsable de l'étude. En moyenne les magazines ont augmenté leurs prix de 2,5% tandis que le nombre de parutions est en recul de -5,3% (13 237) et que le pourcentage d'invendus (43,5%) reste stable en 2014 (-0,3%). L'un des éléments du ralentissement tient à une nette baisse du nombre de nouveaux titres (132 contre 208 en 2013), justifie Mme Romano, dont 24 d'entre eux étaient à plus de 15 000 exemplaires alors qu'ils étaient 46 titres en 2013 à dépasser ces 15 000 exemplaires fatidiques. "Les éditeurs ont été plus frileux cette année", a-t-elle commenté, soulignant qu'en 2014 ces nouveautés avaient permis la distribution "que" de 3,8 millions d'exemplaires (vs 7,1 millions en 2013) pour un montant de 16,9 millions € (vs 25,5 millions € en 2013). Le nombre de hors-série est quant à lui resté stable en 2014 (508 vs 496 en 2013).

La presse d'actu, TV et féminine a souffert

Si aujourd'hui la presse d'actualité, TV et féminine représente 76% des ventes en volume et 57% en valeur, ces trois catégories ont tout de même souffert : les magazines d'actualités ont vu leurs ventes reculer en valeur de 3,6% en 2014, malgré une hausse de la presse people (qui est incluse dans cette catégorie). Recul également des ventes de la presse TV de 5,4% et la presse féminine de 4,3%. Au sein de la presse féminine les titres Mode/Beauté sont en baisse de 9,8% en valeur, tout comme ceux dédiés à la Cuisine/Gastronomie (-3,2%) ou les Généraliste/Pratique (-1,8%). Seuls à tirer leur épingle du jeu, les titres Loisirs/Créatifs, à +2,3% en valeur. Les ventes d'autres magazines ont eux aussi reculé, surtout les journaux de petites annonces (-52,3%), la presse adulte (-20%), l'informatique (18,8%), les journaux pour ados (-17,4%) et ceux de nature et de tourisme (-15,1%). La baisse est de 5 à 7% pour les magazines de sciences, auto, arts et culture, loisirs et maison et décoration. Seules exceptions, les magazines de sport (+2,4%), portés l'an dernier par les JO et le Mondial de foot, de même que la presse masculine (+10,7%).

Pour cette mouture 2014, l'étude de Presstalis relève que 454 titres ont réalisé de meilleures performances qu'en 2013. Des titres qui ont pu se démarquer avec des scoops (Closer, Paris-Match...), de nouvelles formules (Notre Temps, Cuisine Actuelle, Marmiton, Science & Vie...) mais aussi avec de nouveaux concepts (Flow, As You Like, Society, Paulette, Le 1...).

Une nouvelle version de l'appli Zeens

En marge de la présentation de l'étude, Nicolas Occhiminuti, chargé du développement digital au sein de Presstalis, a annoncé le lancement "à l'automne 2015" de la seconde version de l'appli Zeens afin de permettre encore un peu plus de se "connecter aux points de vente". Avec actuellement au compteur 100 000 téléchargements (et moins de 10% d'actifs), l'appli nouvelle manière ambitionne  les "300 000 téléchargements pour 2016", assure-t-il, à l'heure où un utilisateur sur six géolocalise les points de vente. Pour ce faire, les équipes de Presstalis travaille à une véritable appli de services qui pourra notamment répondre aux attentes fortes de promotions de la part des mobinautes/tablonautes, et "pourquoi pas", concède M. Occhiminuti, de ventes couplées.

À lire aussi

Publié le 20/02/2019
cnsof
Médias

Le CNOSF confie la création d’une chaine TV à Media365

Publié le 20/02/2019
humanité
Médias

Des personnalités à la rescousse de l’Huma

Publié le 20/02/2019
seriemania
Médias

Série Mania : 40 avant-premières mondiales du 22 au 30 mars

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par