Prisma Media : aller « au-delà des médias » en 2019

heinz

10 ans. Dix ans que Rolf Heinz préside Prisma Media en France. Et si les années ont passé, un sentiment de « déjà vu » le traverse lorsqu’il décrit la situation des médias en France aujourd’hui. Déjà à l’époque, « on ne savait pas quoi faire, c’était la déprime. Les développements structurels s’opéraient vers le bas », rappelle-t-il lors d’un déjeuner de presse mardi dans les locaux du groupe sur le bilan 2018 et les perspectives 2019 de Prisma Media (Femme Actuelle, Geo, Capital, Voici, Gala, Télé Loisirs...). Le dirigeant se veut cependant optimiste. Il annonce ainsi, pour 2018, un revenu publicitaire en « progression », une diffusion de la vente au numéro en « croissance » (+1%), une activité numérique en « hypercroissance », à +35%, alors que le résultat opérationnel de son cœur de métier affiche une croissance « importante » pour une rentabilité opérationnelle qui se maintient « autour de 10% » depuis plusieurs années. Nous n’en saurons pas plus.

10 millions de logués d’ici 3 ans

Pour 2019 ? « Notre challenge, cette année, c’est le business au-delà des médias ». En creux, capitaliser sur les marques de son groupe « full média » pour notamment développer le serviciel. Mais aussi revendiquer trois priorités. « Nous voulons d’abord aller vers le media conversationnel, mieux comprendre nos lecteurs, nos communautés loguées afin de personnaliser nos offres », ambitionne Rolf Heinz. Ainsi, la plateforme Prisma Connect compte-elle aujourd’hui un million de personnes loguées et « nous voulons d’ici 3 ans passer à 10 millions », annonce-t-il. Le président de la filiale de Bertelsmann souhaite ensuite pour 2019 aller « au-delà des médias pour inventer demain », en mettant en place une stratégie d'innovations, notamment dans l'audio, afin de préserver la croissance et la rentabilité du groupe en France. Troisième priorité, être « une entreprise et une marque engagées non seulement vis-à-vis de nos collaborateurs, mais aussi de nos communautés, s’investir dans le RSE… ».

Côté innovations, la stratégie s'est traduite par la création ces dernières années de laboratoires d'idées et d'incubateurs à projets et l'ouverture de 7 studios vidéo… Ainsi, un « Woman Open Lab » (WOL) a-t-il été mis en place pour travailler sur la cible féminine avec 3 chantiers : les Millennials, l’engagement ou encore les services payants « pour rendre la vie des femmes plus belles et plus simples », explique Pascale Socquet, directrice exécutive du pôle Femmes et du Pôle TV-Entertainment. Pour ces services, la réflexion s’opère autour des thèmes de l’astrologie, du coaching et du bien-être, indique-t-elle encore. Prisma Media compte donc s’appuyer sur sa nouvelle activité Prisma Audio officiellement lancée en novembre 2018. Selon Gwendoline Michaelis, chief audio officer et directrice exécutive du pôle Premium, Prisma Audio revendique d’ores et déjà une vingtaine de formats natifs, 4,9 millions d’écoutes, à date, et 10 annonceurs séduits. Mais Prisma Media c’est aussi, chaque mois, une dizaine de milliers de vidéos, qui génèrent 230 millions de vues par mois. De quoi s’affairer résolument, même si l’annonce en début d’année de la fermeture de ses régies mobile et vidéo MobValue et Advideum qui n’ont pu lutter contre les maitres Gafa, vient un peu ternir le tableau.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par