Prismaflex va répondre en direct aux appels d'offres municipaux pour du mobilier urbain

Le groupe Prismaflex, qui se présente comme le premier fabricant indépendant de mobilier urbain en Europe, va désormais postuler en direct aux appels d'offres lancés par les municipalités, grâce à un partenariat avec Derichebourg. L'alliance avec le groupe de services environnementaux "nous apporte la brique qui nous manquait, ses compétences en matière de pose et de maintenance", a indiqué mercredi son président-directeur général Pierre-Henry Bassouls devant la presse. Les premiers résultats de cette nouvelle stratégie sont espérés dès le début de l'année prochaine, a précisé M. Bassouls. La société ne se portera candidate que sur les seuls appels d'offres qui dissocient la fourniture du matériel (abribus, colonnes Morris, panneaux d'affichage...) de la gestion de la publicité. Prismaflex n'entend pas en effet faire concurrence aux régies publicitaires qui constituent son principal débouché dans ce secteur. Prismaflex réalise ses ventes, de l'ordre d'une cinquantaine de millions d'euros, pour moitié dans les supports d'affichage et pour l'autre dans l'impression grand format (bâches publicitaires...). En raison d'un trou d'air dans ses commandes dans son premier métier, la société a enregistré sur les six premiers mois de son exercice décalé (mars-septembre) une perte nette de 1million d'euros sur des ventes de 22,2 millions d'euros (-12%). Mais le niveau "record" du carnet de commandes garantit "une bien meilleure dynamique pour le second semestre". Quant au prochain exercice, il offre "de très belles perspectives, avec un résultat assurément positif", a ajouté M. Bassouls.

Prismaflex va ainsi livrer le nouveau mobilier urbain de Saint-Etienne comme fournisseur de la régie Philippe Vediau Publicité qui a récemment détrôné le leader mondial JCDecaux. Elle a aussi signé avec l'américain Clear Channel pour 184 colonnes publicitaires. Chacun de ces deux contrats se monte à environ 2 millions d'euros. Le groupe va enfin fournir 140 panneaux déroulants en Russie.  "Il y a de moins en moins de concurrence dans ce secteur et nous sommes aujourd'hui une des rares entreprises crédibles à pouvoir livrer des contrats importants", selon M. Bassouls. Grâce à sa coentreprise en Chine, Prismaflex s'estime particulièrement bien placé dans les panneaux d'affichage à leds qui devraient rapidement, selon ses dirigeants, "devenir incontournables". Prismaflex vient ainsi de signer un contrat de 6,8 millions d'euros avec le leader allemand de l'affichage Ströer pour 150 panneaux numériques à Hambourg, Düsseldorf et Bielefeld. A l'avenir, "nous nous attendons à faire 300 panneaux par an avec ce client de référence, a ajouté M. Bassouls. Dans le domaine de l'impression grand format, qui représente l'autre moitié de ses ventes et reste en croissance, Prismaflex a enregistré quelques commandes de prestige, comme la réalisation de l'oeuvre du "street-artist" JR sur la pyramide du Louvre. Elle continue parallèlement à développer ses débouchés grand public. Dès l'année prochaine, elle va ainsi proposer aux particuliers de concevoir leurs propres papiers peints, qui seront réalisés dans ses ateliers. 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par