Publicité clandestine : le CSA met en garde CNews

disney

Mickey, Walt Disney et Pluto

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a adressé une mise en garde à CNews, dans une décision publiée cette semaine, reprochant à la chaîne d'information du groupe Canal+ d'avoir enfreint dans sa matinale les règles interdisant la publicité clandestine. En cause, une séquence diffusée en février, consacrée au lancement de la nouvelle offre Star par la plateforme de streaming Disney+ (laquelle a noué un partenariat stratégique en France avec le groupe Canal+). Dans sa décision adoptée en juin, et mise en ligne en début de semaine sur son site, le régulateur de l'audiovisuel dit avoir relevé "qu'à l'occasion de la présentation du nouveau catalogue de la plateforme, le nom, le logo de la marque et de sa nouvelle offre avaient été cités et visualisés à plusieurs reprises". En outre, "des visuels faisant écho à la campagne publicitaire de la marque avaient été diffusés et ses supports promotionnels avaient été délibérément exposés sur le plateau de l'émission", rapporte l'autorité. Enfin, le CSA estime que la chaîne avait fait une "présentation détaillée et complaisante" de la plateforme. "Il a ainsi estimé que la diffusion de cette séquence contrevenait à l'interdiction de la publicité clandestine", prévue par un décret de 1992, et le Conseil a donc "mis en garde la chaîne contre le renouvellement de manquements à l'interdiction de la publicité clandestine" dans ses programmes.  En février, dans une toute autre affaire, le CSA avait reproché à C8, autre chaîne du groupe Canal+, d'avoir enfreint les règles en matière de parrainage de programmes par des marques dans plusieurs émissions de Cyril Hanouna et l'avait mise en demeure de les respecter à l'avenir.

À lire aussi

Filtrer par