Radio France : la Cour des Comptes pointe une situation financière ‘’inquiétante’’

Radio France a fait des progrès en matière d'audience et de gestion depuis 2015, mais la Cour des comptes l'appelle à se réformer pour sortir d'une situation financière "inquiétante", lui suggérant par exemple de cesser de diffuser Mouv' sur la FM ou de mieux suivre son pharaonique chantier de rénovation. Dans son rapport annuel publié mercredi, la Cour des comptes, qui avait dressé un constat sévère sur le groupe public il y a 4 ans, dit avoir constaté des améliorations notables. Malgré la longue grève du printemps 2015, elle reconnaît que l'entreprise "a néanmoins amélioré sa gestion et l'audience de ses antennes s'est renforcée". Mais elle juge que, sous l'effet des retards successifs du colossal chantier de rénovation de la Maison de la radio, et d'une masse salariale repartie à la hausse, sa situation financière "s'avère à nouveau fragile". Lancée en 2005 et censée s'achever en 2018, la fin du chantier de rénovation a été repoussée à 2022 et son coût global a gonflé à 583 millions d'euros, alors qu'il était estimé en 2004 à 307,2 millions par l'IGF, note la Cour. Tandis que les charges de personnel ont progressé de 2% entre 2014 et 2017. Pour parer à une potentielle "crise financière" au niveau du groupe, alors que l'Etat baisse ses dotations à l'audiovisuel public, la Cour émet plusieurs recommandations, dont, en priorité, une renégociation du temps de travail, afin de maîtriser la masse salariale.

Elle suggère aussi de basculer la radio dédiée aux jeunes Mouv' vers une diffusion tout-numérique, et de mettre fin aux programmes locaux de FIP, la station musicale éclectique. Elle appelle également le groupe et le gouvernement à assurer un suivi effectif du chantier de rénovation jusqu'à son achèvement. Dans sa réponse officielle à la Cour, la PDG de Radio France Sibyle Veil (qui a succédé à Mathieu Gallet, en poste de 2014 à 2018) a estimé que la Cour prenait acte des "efforts entrepris et (des) résultats obtenus en moins de trois ans dans de nombreux domaines". Et elle a tenu à apporter plusieurs précisions à propos de ses recommandations, relevant par exemple que la diffusion hertzienne de Mouv' coûte moins d'un million d'euros par an, et que l'estimation du coût du chantier par l'IGF portait sur un périmètre non comparable avec les travaux en cours. De son côté, Bercy a jugé "pertinentes" les recommandations de la Cour, tandis que le ministère de la Culture a apporté quelques bémols, prévenant notamment qu'une décision sur Mouv' serait "prématurée", à l'heure où le gouvernement pousse l'audiovisuel public à reconquérir les jeunes. Par ailleurs, sans lien avec ce nouveau rapport, la Cour de discipline budgétaire et financière (CDBF), institution chargée de réprimer les infractions en matière de finances publiques, vient de condamner d'anciens dirigeants de Radio France dont Jean-Luc Hees (2009-2014), dans trois affaires concernant la gestion du groupe.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par