Rapprochement Vivendi-Havas : pas de discussions ‘’à ce stade’’

Les groupes Vivendi et Havas ne sont pas "à ce stade" en discussions en vue d'un rapprochement, a déclaré mardi Yannick Bolloré, président-directeur général du groupe publicitaire, sans toutefois fermer complètement la porte à cette option. "Je ne veux écarter aucune hypothèse, mais à ce stade (...) il n'y a pas de discussions entre les groupes", a-t-il indiqué au cours d'une interview sur la radio BFM.  "Nos sociétés se connaissent, ont été ensemble dans le passé", a rappelé cependant le fils de l'industriel breton Vincent Bolloré. Les spéculations sur un éventuel projet de rapprochement entre les deux groupes ont repris de plus belle depuis le renforcement annoncé la semaine dernière du poids du premier actionnaire, Vincent Bolloré, dans le conseil de surveillance de Vivendi, au détriment des administrateurs indépendants, qui doit être confirmé au cours de l'assemblée générale du 25 avril. A cette échéance le groupe Bolloré devrait contrôler 29% des droits de vote de Vivendi, pour 20,65% du capital, ce qui devrait le placer en position de force pour le vote des résolutions. Vincent Bolloré contrôle également 60% du capital de Havas.  "Il est évident qu'un jour il y aura quelque chose entre Vivendi et Havas", avait déclaré Vincent Bolloré dans une interview aux Echos en mai 2016.  "A titre personnel je suis très concentré sur Havas", a souligné Yannick Bolloré mardi. a nomination en tant qu'administrateur au conseil de surveillance de Vivendi, intervenue en mai 2016, doit être validée également au cours de l'assemblée générale des actionnaires du 25 avril.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par