RMC Sport succédera à SFR Sport le 3 juillet

Le 3 juillet prochain, le bouquet de chaines TV payant SFR Sport disparait pour laisser sa place à RMC Sport. Cette nouvelle dénomination permet ainsi à la filiale du groupe Altice France de préparer ses abonnés notamment aux images exclusives de la Ligue des champions, de l’Europa Ligue ou encore de la Premier League anglaise dès la rentrée prochaine, alliée à l'esprit de la radio RMC. Pour ce faire, elle met en place 5 chaines : RMC Sport 1 plutôt dédiée au foot européen, RMC Sport 2 (basket, athlétisme, rugby anglais), RMC Sport 3 (équitation, sports extrêmes), RMC Sport 4 (boxe et sports de combat MMA) et RMC Sport News qui succède à BFM Sport, chaine « d’info sportive et d’opinion » en continu, selon ses initiateurs. Avec pour nouvelle signature « RMC Sport, c’est open Sport », le bouquet se veut d’abord « un état d’esprit » pour « nourrir la passion de nos abonnés », souligne François Pesenti, directeur général de RMC Sport. En tout, ce sont pas moins de « 18 shows inédits et/ou réinvestis, 16 décors dont quelques-uns virtuels et 200 journalistes et consultants », relève-t-il. Une ambition ? Être « la meilleure chaine de sport tous les jours », plaide-t-il.

Objectif 3 millions d’abonnés

Dans les faits, RMC Sport a vocation à être diffusée via les autres opérateurs télécoms, même si rien n’est encore fait. « En négociations », souligne sibyllin le patron d’Altice France Alain Weill qui veut croire « qu’avec le temps » les distributeurs auront RMC Sport dans leurs offres. "La chaîne sera incontournable avec la montée en puissance des clubs français (de football, ndlr)", affirme-t-il. Si le prix actuel de l'offre est de 5 euros par mois pour les abonnés à SFR et 15 euros pour les non-abonnés téléphone-Internet, le prix proposé à partir du mois de juillet sera "plus élevé", selon Grégory Rabuel, directeur exécutif grand public de SFR. Si M. Weill s’est montré discret sur les ambitions de recrutement d’abonnés, le directeur délégué d’Altice Media Damien Bernet a vendu la mèche en tablant sur « 1 million d'abonnés en 2019 et 3 millions d'abonnés à terme », soit presque autant que BeIN Sports. De quoi devenir en tout cas « le Netflix du sport ». Et de se donner, selon Alain Weill, "3 ou 4 ans pour être rentable". Le groupe jouera à plein les synergies en s’appuyant sur ses chaînes en clair (BFMTV, BFM Paris) et sur les émissions de la radio RMC pour développer l'intérêt des téléspectateurs pour les compétitions diffusées par RMC Sport.

Côté programmes, 4 quotidiennes en semaine et plus de 15h de live consacré à la Premier League le week-end avec une matinale 7/7, du hard news en acces. Le « Super Moscato Show » passera ainsi du format radio au format TV pour la première fois, entre 16 et 18h. Le soir, du lundi au vendredi, « Breaking Sport » (18h40-20h40), véritable acces d’actu sportive suivi par « Footissime » en prime time (20h45-22h40). Le mercredi, une case de magazine et reportage (« Transversales ») ou encore le mardi une hebdo (« Reality Sport ») qui prendra la forme de séries tournées au cœur du sport. L’exclusivité de la diffusion de la Champions League et de l’Europa League de football mobilisera bien entendu les antennes les jours de matches, soit 343 rencontres en tout. Ce seront alors 6h30 de show en continu, 3 plateaux simultanée, 12 commentateurs et 16 consultants… deux émissions dédiées « Champions Zone » et « RMS Europa Club » seront ainsi diffusées sur RMC Sport 1 les mardi, mercredi et jeudi, entre 18h et 00h30. Les chaines se partageant le gâteau apetissant des rencontres, soit diffusées à l’unité, soit sous forme de multiplex. RMC Sport News proposant quant à elle des débats et analyses pour l’avant et l’après matches, suivis d’un « after foot », à partir de 23h. Les autres sports ne seront pas oubliés : le rugby (RMC Sport 2) tous les lundi (19h) avec « Entre les potos », la boxe avec « 13ème round » tous les jeudis à 23h (RMC Sport 2), le basket tous les lundis à 22h30 avec « Buzzer » ou encore l’athlétisme le mercredi (23h) avec « Meeting privé » et l’équitation avec « Horse série » le lundi (21h).

Côté web, RMC Sport s’est attelée au lancement d’une nouvelle appli gratuite qui proposera kl’actu sportive, des éditos ou encore des extraits vidéo. Mais pour tous les abonnés, une platzeforme multi-écrans sera disponible et proposera notamment toutes les chaines de RMC Sport (HD et UHD) en live, tous les matches de League des Champions et d’Europa League en direct, des contenus additionnels en direct, des alertes but ainsi que l’ensemble des replays.

« Nous allons rencontrer Mediapro »

Par ailleurs interrogé sur l’attribution la veille de la présentation des droits TV de la Ligue 1, Alain Weill a indiqué qu’il avait été sollicité par la Ligue de football professionnel (LFP) pour rencontrer le grand vainqueur de l’appel d’offres, le groupe espagnol Mediapro. « Nous allons discuter, même si le timing n’est pas le bon pour nous. Mais à la fin de l’année, pourquoi pas. Le contrat ne débute qu’en 2020, après tout… ». Sur les lots non attribués (lot 5 et lot 7) par la LFP, M. Weill indique d’Altice Media « va faire le bilan et s’interroger s’il y a matière à s’y intéresser ». De même, le groupe dit ne pas avoir encore tranché pour savoir à qui il allait rétrocéder les droits TV pour les finales de la Champions League et de l’Europa League qui devront réglementairement être diffusées en clair. « Nous avons eu des marques d’intérêt de la part de TF1 et M6 », annonce Alain Weill, « mais nous n’avons pas encore tranché ». Les chaines en clair du groupe Altice, Numéro 23, pouvant également être un potentiel candidat à ces diffusions.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par