Sky : Comcast déjà à 30% dans le capital

Le groupe américain Comcast, qui a déposé une offre ferme et définitive pour acheter Sky pour 30 milliards de livres, a annoncé mardi avoir acquis 30% du groupe britannique de télévision dès la première journée de son offre. Comcast a expliqué dans un communiqué publié à la Bourse de Londres avoir acquis depuis lundi matin plus de 515 millions d'actions Sky, représentant 30% du capital de sa cible. Il a pour cela déboursé près de 9 milliards de livres en cash. Ces porteurs de titres Sky se sont rués pour accepter l'offre de Comcast, fixée à 17,28 livres par actions, accordant au groupe britannique une valorisation sans précédent de 30,6 milliards de livres (34 milliards d'euros). Comcast a relevé son offre samedi, à l'issue d'un processus d'enchères exceptionnel conduit par le régulateur des fusions du Royaume-Uni, afin de départager Comcast et un autre géant américain des médias, 21st Century Fox, qui se disputaient l'acquisition de Sky depuis le début de l'année. L'offre nettement supérieure déposée in fine par Comcast devrait lui permettre de rafler la mise et de mettre un terme à un feuilleton de près de deux ans, ouvert en décembre 2016 lorsque 21st Century Fox, le groupe de la famille Murdoch déjà actionnaire de Sky à 39%, avait déposé une première offre d'achat sur le groupe britannique pour acquérir les 61% du capital du groupe qu'il ne possédait pas encore. Les actionnaires de Sky ont jusqu'au 11 octobre à 12H00 GMT pour accepter l'offre de Comcast qui veut acheter la totalité du capital du groupe. Une inconnue demeure toutefois sur ce que Fox va faire de ses 39%, le groupe des Murdoch ayant dit "étudier les options disponibles". Fort de 23 millions d'abonnés, Sky est l'un des opérateurs de télévision les plus puissants d'Europe avec outre la chaîne d'informations Sky News, les droits de la lucrative Premier League de football en Angleterre ou encore la diffusion et la production de fiction. En l'achetant, Comcast met un pied hors de son pré-carré américain mais veut aussi se renforcer face aux assauts des plateformes de diffusion en ligne comme Netflix et Amazon. L'américain possède déjà le studio Universal et les chaînes de télévision américaines NBC et CNBC, entre autres. (avec l'AFP)

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par