Suppressions de postes chez Ebra : syndicats et direction négocient

ebra

Les organisations syndicales ont accepté de négocier avec la direction du groupe de presse Ebra*, qui a annoncé un projet de réorganisation prévoyant 386 suppressions de postes et la constitution d'une entité prestataire avec 284 créations d'emplois, lors d'une réunion mercredi à Paris. La CGT a posé "trois grands principes, en préalable de toute discussion concernant le projet de mise en place d'Ebra services : n'appliquer aucun licenciement sec, n'imposer aucune mobilité, discuter et vérifier de la pertinence du maintien du statut de la presse quotidienne régionale et presse quotidienne départementale", a-t-elle indiqué dans un communiqué à l'issue de la réunion. Les autres organisations syndicales "ont demandé la même chose", a souligné l'intersyndicale du quotidien Le Républicain lorrain, l'un des neuf journaux du groupe Ebra. Le projet de réorganisation, présenté début juin, prévoit de supprimer 386 postes dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi dans les services création graphique, pagination, annonces légales, trafic digital, relations clientèle et maintenance informatique. Parallèlement, 284 postes seraient créés au sein d'un "Centre d'expertise partagé", nommé Ebra Services, basé à Houdemont (Meurthe-et-Moselle) et regroupant ces fonctions support.

"Pour les licenciements, nous avons assuré qu'une solution serait trouvée pour tout le monde", a relaté à l'AFP la directrice des ressources humaines du groupe, Valérie Noël. Concernant la question de la mobilité du personnel, la DRH a souligné qu'il était "compliqué en termes de management et d'économies" d'avoir plusieurs sites, mais que le groupe était "à l'écoute des suggestions" que feront les organisations syndicales à ce sujet. Pour le statut des futurs salariés d'Ebra services, "il est important de retrouver un temps de travail proche des entreprises et du marché", a précisé Mme Noël. "Réaliser des économies, retrouver un temps de travail en cohérence avec le marché et une certaine performance" restent les objectifs du plan de réorganisation, a rappelé la DRH. Lors de la prochaine réunion, prévue le 3 juillet, la direction devrait présenter un projet détaillé.

"On a tout l'été pour l'analyser et préparer un contre-projet" qui sera soumis à la rentrée, a indiqué à l'AFP une déléguée CGT du groupe, observant que "la direction (n'était) pas fermée à la discussion et à la négociation". "Si la direction souhaite négocier, c'est aussi pour mettre en œuvre son projet et atteindre l'équilibre financier en 2020. On ne se leurre pas sur son intérêt à discuter avec nous", a-t-elle ajouté. La mise en œuvre du plan de réorganisation est prévue au 1er janvier 2021.

* : Titres Ebra : Le Républicain Lorrain, Les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA), L’Est Républicain, Vosges Matin, L’Alsace, Le Bien Public, Le Journal de Saône-et-Loire, Le Progrès, Le Dauphiné Libéré, Vaucuse Matin.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par