Les tendances TV selon The Wit

La danse a inspiré beaucoup d'émissions télé cette saison et face à une concurrence exponentielle, les producteurs ont misé sur des concepts particulièrement extravagants pour se démarquer, selon la sélection annuelle des tendances télé du cabinet The Wit présentée au Mipcom. Ainsi, l'émission britannique "Voices from the grave", qui sera diffusée sous peu et qualifiée de "particulièrement glauque" par la patronne de The Wit Virginia Mouseler, recueille le dernier message de personnes mourantes à leurs proches, enregistré sous forme d'hologramme. La production les projette après leur mort aux membres de leurs familles, le tout sous l'œil voyeur des caméras. Dans un registre plus léger, une autre émission britannique, "Evil Monkeys", diffusée en août, propose d'enfermer trois célébrités sur une île contrôlée par des singes qui ont un comportement d'humains, comme dans La Planète des Singes. Les célébrités sont soumises à plusieurs épreuves farfelues afin de gagner de l'argent pour une bonne cause. Dans le registre extravagant, The Wit a également sélectionné un concept français qui n'est pas encore diffusé, "Making Love". Cette émission propose de trouver l'amour en faisant l'amour : trois couples vont ainsi directement passer par la case sexe pour leur première rencontre, filmée avant et après l'acte. "Particulièrement farfelue", selon Virginia Mouseler, l'émission néerlandaise "Travel with a goat", qui sera diffusée en décembre, propose à des célébrités de voyager avec un animal (chèvre, cochon, âne...) qui devra leur servir de repas à partager avec les locaux. Ils peuvent toutefois choisir à la fin du séjour de sauver leur compagnon à poils en acceptant une pénalité. De nombreux producteurs et chaînes misent également cette année sur la danse, tendance forte selon The Wit. Le néerlandais "Dance as one", lancé en octobre, fait s'affronter des équipes de danseurs qui doivent danser le plus synchronisés possible, caméra "slow-motion" à l'appui. Le québecois "Dance revolution", lancé en septembre, utilise les tournages à 360 degrés pour figer les mouvements spectaculaires des danseurs. Le Français "Dance stories" permet aux candidats de faire passer un message personnel à l'aide d'une chorégraphie personnalisée, quand le britannique "Flirty dancing" propose à des célibataires de se rencontrer en dansant, sans pouvoir parler. (avec l’AFP)

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par