TF1 Publicité affirme sa stratégie pour 2019

Dans un marché « en pleine bascule », TF1 Publicité fourbit ses armes à l’heure où la consommation de contenus est « plurielle », la data et les technologies sont au cœur du réacteur média, que la cadre réglementaire prépare sa mue et où les « atouts fondamentaux » de la télévision sont « réaffirmés », affirme Régis Ravanas, directeur général adjoint Publicité et Diversification du groupe TF1. Alors, à la régie publicitaire qui présentait mercredi ses ambitions pour les mois qui viennent, « on pense, on vit, on dort client », assène Sylvia Tassan Toffola, directrice générale déléguée aux opérations commerciales de TF1 Publicité. Car les enjeux pour les clients sont multiples alors que la feuille de route de TF1 Publicité se décline en 5 leviers clairement affirmés (le ROI, la data efficace, l’accessibilité, la convergence et les écosystèmes…) qui lui permettent de se poser en tant que « régie en transformation ». Elle ambitionne en effet d’enrichir ses offres sur les cibles alors que ses chaines (TMC, LCI, TFX…) montent en puissance ou se repositionnent ou qu’aujourd’hui MinuteBuzz ou encore AuFeminin figurent dans son giron. TF1 Publicité peut d’ores et déjà savourer un 1er semestre 2018 qui lui a valu une progression de +33% de son CA parrainage ou encore le gain de 370 nouveaux annonceurs sur la période alors que le CA international a cru de +35% et que les investissements digitaux ont enregistré +45% sur le Top 30 des clients de la régie.

Lancement d’offres data shoppers 4 écrans au CPM Net

De même, TF1 Publicité se veut à la pointe « des nouveaux standards marchés via la data en TV et digital », souligne Sylvia Tassan Toffola. En ligne de mire, le pilotage des campagnes TV drive-to-web, ou encore le ciblage enrichi en digital via la DMP. Et puis, à l’image du groupe TF1, la régie veut affirmer ses ambitions internationales comme sa prise de participation dans le MCN Studio71 ou le lancement de la place de marché paneuropéenne EBX… Quoiqu’il en soit, à l’horizon 2021, la « vision » de TF1 Publicité s’articule autour des contenus exclusifs auxquels s’agglomèrent data, programmatique, indicateurs d’achat communs et offres cross device. Et la TV segmentée qui est « le meilleur des deux mondes », plaide la dirigeante. « A la fois, la puissance et le reach de la TV et une proposition de contenu éditorial qui favorise l’investissement contextuel, et la capacité d’aller cibler précisément une zone ou un foyer ». Et la data ? « Quelle data pour quel objectif », interroge Laurent Bliaut, directeur général adjoint Marketing et R&D. Dans ce cadre, il annonce le lancement en 2019 d’offres communes « data shoppers 4 écrans au CPM Net », en partenariat avec relevanC et Kantar WorldPanel, en harmonisant le GRP Quantités Achetées de TF1 Publicité et le GRP data de FranceTV Publicité. Des tests menés ont permis d’enregistrer jusqu’à x2,1 de CA incrémental vs une cible sociodémographique.

Création de ‘’La Box entreprises’’

Enfin, Sylvia Tassan Toffola a annoncé l’extension de « La Box », son outil propriétaire lancé en 2017 permettant aux annonceurs et aux agences logués d’avoir accès à la commercialisation TV, numérique, au parrainage et à la radio dans lequel ils peuvent briefer la régie, avoir accès aux rapports d’investissement, aux informations programmes. Place maintenant à « La Box entreprises » à destination des PME-PMI. Elles pourront faire une campagne sur les supports TV du groupe TF1 « et/ou », souligne-t-elle, faire une campagne digitale géolocalisée ou par l’IPTV sur une zone définie ou nationale sur la catch-up. Les annonceurs pourront avoir accès à un simulateur (lancé fin septembre-début octobre) de campagne lorsqu’ils indiqueront le budget, la cible visée et la date souhaitée du dispositif de communication. La plateforme fera sa recommandation la plus maximisée possible à partir de ces éléments. Et au 1er trimestre 2019, il sera possible pour la PME-PMI de régler par carte bancaire la prestation de la régie pour des montants « de 5 à 10 000€ », explique-t-elle encore. Mais ces « petits » annonceurs n’ont pas nécessairement la capacité de proposer des créations publicitaires. TF1 Publicité mettra à leur disposition, via notamment le crowdfunding, une base de créateurs qui seront rémunérés pour leur travail s’il est retenu, ou encore des bandes d’images qui permettront de proposer des spots à moindres coûts. « Pour nous, c’est nouveau, et c’est une réponse à Google et Facebook qui sont présents sur ce marché des PME-PMI », relève Sylvia Tassan Toffola. Pour évangéliser ces entreprises, des tutoriels vont être également créés.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par