Vivendi : des différends ''significatifs'' avec Mediaset

Le groupe Vivendi a assuré fin juillet qu'il "honorait ses engagements" concernant un accord de cession du bouquet de télévision Mediaset Premium passé le 8 avril avec son partenaire italien Mediaset. "Vivendi honore ses engagements et n'accepte pas l'accusation du contraire", a précisé une porte-parole expliquant que le groupe se réservait "le droit de poursuivre pour propos diffamatoires" Mediaset, qui avait auparavant rejeté une nouvelle proposition de Vivendi et se dit également prêt à poursuivre le groupe français. "Les communiqués de Mediaset ont entaché la notoriété et l'image de Vivendi", a-t-elle ajouté. Les groupes de Vincent Bolloré et du magnat Silvio Berlusconi avaient dévoilé le 8 avril un "accord stratégique" passant par un échange de participations croisées de 3,5% et la prise de contrôle par Vivendi de la totalité de Mediaset Premium. Mais le groupe français a évoqué mardi des "différends significatifs" avec Mediaset au sujet des résultats futurs du bouquet de télévision et indiqué avoir fait une nouvelle proposition selon laquelle il n'acquerrait plus 100%, mais seulement 20% du bouquet de télévision payante. Vivendi a indiqué avoir eu plusieurs échanges avec Mediaset sur ses doutes concernant les prévisions de résultats de Mediaset Premium, lourdement déficitaire.

Un plan d'affaires ''irréalisable''

Le bouquet de télé payante a affiché une perte nette de 37,1 millions d'euros au deuxième trimestre, après une perte de 63,7 millions d'euros au premier, alors que sa maison-mère assure qu'il devrait redevenir rentable dès 2017. Après l'accord du 8 avril, Vivendi dit avoir estimé que le plan d'affaires de Mediaset Premium était au mieux optimiste, voire irréalisable, ce qui a été confirmé, souligne-t-il, par une analyse commandée au cabinet Deloitte qui date du mois de juin. "Le plan d'affaires (de Mediaset Premium) ne paraît pas atteignable, et devra être sérieusement revu à la baisse pour être réaliste", selon un extrait de cette analyse fourni à l'AFP. Le cabinet note notamment qu'"un certain nombre d'hypothèses utilisées par la direction semblent agressives, car elles surestiment les revenus futurs et sous-estiment les coûts futurs". Réuni jeudi, le conseil d'administration de Mediaset a "rejeté la proposition alternative faite par Vivendi, parce qu'elle est incompatible avec le contrat contraignant déjà signé par les deux parties". Le groupe italien se dit aussi prêt à poursuivre Vivendi en justice pour s'assurer "du respect des termes originaux du contrat". L'accord passé le 8 avril n'a pas été rendu public.

(avec l'AFP)

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par