VSD version Georges Ghosn

« Je veux prouver que la presse dite archaïque n’est pas morte ». Georges Ghosn, ancien propriétaire de La Tribune, du Nouvel Économiste ou encore de France-Soir, présentait lundi lors d’un déjeuner de presse les nouveaux contours du magazine VSD racheté en juin dernier au groupe Prisma Media. Exit la périodicité hebdomadaire qui « ne peut plus marcher », place à un mensuel qui fera découvrir sa nouvelle mouture (même si VSD est paru en format mensuel en juillet, août et septembre, ndlr) le 31 octobre prochain avec Brigitte Macron en couverture et les résultats d'un sondage sur les Français et les premières dames. « Il faut l'adapter face à internet avec notamment une montée en qualité » et en « donnant du temps aux journalistes pour bien enquêter et prendre du recul par rapport à ce qu'on trouve sur le net », a-t-il poursuivi. M. Ghosn le rappelle, VSD version Prisma Media perdait « 2,5 millions d’euros par an » et sa volonté aujourd’hui est que son journal soit dirigé « comme un chef dirige sa cuisine ». Pourtant, comme nous l’a indiqué le rédacteur en chef de VSD Christophe Gautier, sur les 28 CDI que comptaient le titre, 23 sont partis depuis le rachat. La rédaction compte actuellement une quinzaine de journalistes et M. Ghosn prévoit le recrutement de sept autres personnes dans la publicité et le numérique. Alors, pour repartir, les équipes de VSD ont concocté ce qui est une « évolution, pas une révolution », selon M. Gautier. Avec en ligne de mire la cible lecteurs des 45 ans et plus, VSD passe à 156 pages dans son nouveau format. Si l’ADN tourne toujours autour de la culture, des sports extrêmes ou encore du photojournalisme, le mensuel qui revendique 22 000 abonnés compte capitaliser sur les enquêtes et contre-enquêtes, les opinions, les humeurs, l’art de vivre ou encore le lifestyle et la découverte de nouveaux lieux, notamment.

Le prix, quant à lui, évolue également, passant de 2,70€ dans son format hebdo à 4,50€ l’été dernier et, maintenant, à 4,90€. Avec un tirage prévu oscillant entre 180 000 et 200 000 exemplaires pour le numéro du 31 octobre, Georges Ghosn est ambitieux en tablant sur plus de 100 000 ventes en vitesse de croisière. « Nous sommes actuellement depuis 3 mois sur une moyenne de 109 000 exemplaires contre 72 000 en hebdo », se réjouit-il. « Nous sommes même en avance de 9 mois sur les prévisions d’équilibre », assure-t-il. VSD propose en outre une newsletter trois fois par mois destinée aux abonnés pour compenser le changement de périodicité. Au sommaire, Politique, indiscrétions, économie, loisirs, news web, news people ou encore une chronique humoristique signée… Jean Neymar. Pour relancer VSD, Georges Ghosn a prévu une enveloppe d'1,1 million d'euros dont 500.000 ont déjà été dépensés. Il prévoit aussi le lancement de suppléments et compte faire une offre pour racheter l'hebdo télé Télécâble Sat Hebdo. En effet, à la question de savoir si le rachat de VSD aiguise son appétit de futurs rachats dans les médias, M. Ghosn n’en fait pas mystère : « une fois que nous aurons bien installé VSD », c’est bien évidemment son « ambition de constituer un groupe » puisqu’on lui propose « pas mal de dossiers ».

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par