Mediaset : Vivendi pourra prendre part au vote en AG

Vivendi a affirmé samedi avoir obtenu en justice le droit de prendre part et de voter en tant qu'actionnaire à l'assemblée générale extraordinaire du géant italien des médias Mediaset mercredi.   "Vivendi se réjouit de la décision prise par le Tribunal de Milan qui reconnaît son droit à prendre part et à voter en tant qu'actionnaire (à hauteur de 9,99% des droits de vote compte tenu du transfert du reste de ses titres à Simon Fiduciara) à l'assemblée générale extraordinaire de Mediaset le 4 septembre 2019", indique le groupe français dans un communiqué. Cette AG vise à valider un projet de fusion entre Mediaset et Mediaset Espanã dans une holding européenne, de droit néerlandais.    Le tribunal n'était pas joignable samedi pour confirmer cette information.

Vivendi a en outre confirmé avoir "l'intention de voter contre le projet de fusion de Mediaset au sein de Media for Europe NV (MFE), ceci après avoir évalué les droits dont les actionnaires minoritaires, en particulier Vivendi, seraient indûment privés dans le cadre des statuts proposés pour MFE".    Vivendi, deuxième actionnaire du groupe italien, avait annoncé lundi dernier avoir déposé un recours en référé auprès du tribunal de Milan. Le conseil d'administration du groupe italien avait empêché Vivendi de participer au vote lors de la précédente assemblée générale en avril, arguant que ses actions avaient été acquises en violation d'un contrat passé en 2016 entre les deux groupes et de la loi sur la pluralité des médias. Fininvest, la holding de la famille Berlusconi, détient environ 44% de Mediaset.

Vivendi et Mediaset sont à couteaux tirés depuis que le groupe français est revenu à l'été 2016 sur un accord prévoyant l'achat de 100% du bouquet de chaînes payantes Mediaset Premium et un échange de participations. Avec Fininvest, Mediaset réclame devant la justice italienne trois milliards d'euros de dommages et intérêts à Vivendi pour violation du contrat signé, selon des chiffres publiés par le groupe français. Après son revirement sur l'achat de Mediaset Premium, Vivendi était monté à 28,8% du capital de Mediaset dans un raid éclair qualifié "d'hostile" par la famille Berlusconi. Mais le groupe avait ensuite dû transférer environ 19% de ses actions à la société financière Simon Fiduciaria pour se conformer à une décision du régulateur italien des télécoms.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par