Un chatbot anti-fake news débarque sur Whatsapp

chatbot whatsapp Poynter IFCN

L'International Fact-Checking Network de l'Institut Poynter a annoncé le lancement  d’un chatbot sur WhatsApp pour lutter contre la diffusion de fausses informations dans le cadre de la crise actuelle du coronavirus, et faciliter l'accès des citoyens au travail de vérification des faits réalisés par des médias indépendants à travers le monde. « Le lancement de ce chatbot totalement gratuit a été rendu possible par la donation d'un million de dollars faite par WhatsApp à l’IFCN », indique un communiqué de Facebook, propriétaire de Whatsapp.

Ce chatbot - aujourd'hui disponible en anglais, et prochainement dans d'autres langues dont le portugais, l'espagnol et l'hindi - permet aux utilisateurs de WhatsApp de contacter facilement les vérificateurs de faits dans plus de 70 pays, et d'accéder à une base de données de plus de 4000 fausses informations vérifiées sur le coronavirus sur la base de recherches par mots clés ou phrases. « Ainsi, grâce à ce nouveau service, les utilisateurs du monde entier peuvent désormais très simplement savoir si une information sur le COVID-19 a déjà été vérifiée et jugée fausse par des vérificateurs professionnels ». Les utilisateurs doivent simplement enregistrer le numéro +1 (727) 2912606 dans leur téléphone et envoyer le mot « hi » pour engager les échanges avec le chatbot.

WhatsApp avait dernièrement - afin de lutter contre la diffusion de fausses informations - réduit les possibilités de transfert de messages, en les limitant à cinq conversations simultanées ; ainsi que préciser la nature des messages, si ces derniers ont été transférés (mention "transféré" au message) ou ont fait l'objet d'un transfert massif (indication d'un transfert par au moins cinq personnes différentes d’affilée depuis son origine par l'ajout d'une icône à deux flèches ). « Depuis, nous avons réduit les possibilités de transfert de ces messages ayant fait l'objet d'un transfert massif à une seule conversation à la fois, ce qui a permis de réduire de 70% le nombre de ces messages sur WhatsApp », revendique l’application de messagerie.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par