Un président par intérim à la tête du CNC

henrard

Un président par intérim, Olivier Henrard, a été nommé au Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), a annoncé lundi l'établissement, en pleine incertitude autour de la succession de l'ex-présidente Frédérique Bredin. Ancien directeur-adjoint de cabinet du ministre de la Culture Frédéric Mitterrand (2009) puis conseiller pour la Culture du président de la République Nicolas Sarkozy (2011-2012), Olivier Henrard est depuis février directeur général délégué du CNC. Il a été nommé vendredi, sur décision du ministre de la Culture, président par intérim à partir de ce lundi "pour assurer la continuité du service public", précise le CNC, suite au départ de Frédérique Bredin, dont le second mandat se terminait le 14 juillet. Suite à l'annonce la semaine dernière du non-renouvellement du mandat de Frédérique Bredin, en poste depuis 2013, le nom de Dominique Boutonnat, auteur d'un rapport controversé sur le financement du 7ème Art, est revenu avec insistance pour sa succession, suscitant une vive inquiétude dans le sectur. Plus de 70 cinéastes, parmi lesquels Jacques Audiard, Nicole Garcia ou Arnaud Desplechin, se sont opposés jeudi dans une tribune à la possible nomination de M. Boutonnat, l'"un des premiers soutiens et +grands donateurs+ de la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron en 2016". Dominique Boutonnat est également l'auteur d'un rapport sur "le financement privé de la production et de la distribution cinématographiques et audiovisuelles", rendu public en mai, critiqué par de nombreux professionnels, qui y voient une volonté de privilégier la logique commerciale au détriment de la créativité.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par