L’Admical ne laisse rien passer

L’Admical, France Générosités et le Centre français des fonds et fondation sonnent à nouveau l’alerte. Selon elles, le mécénat d’entreprise est encore menacé. « Le député Gilles Carrez, président de la commission des finances à l’Assemblée nationale, réitère ses tentatives pour limiter les financements privés des associations et des fondations.

Par un amendement au projet de loi de finances rectificative pour 2012, il propose en effet de baisser la réduction d’impôt attachée aux dons des entreprises à des structures d’intérêt général à 50% de leur montant (contre 60%), dans la limite de 1 pour mille de leur chiffre d’affaires hors taxes (au lieu de 5 pour mille).Une part non négligeable des actions d’intérêt général (lutte contre la précarité, protection de l’enfance, accès au logement, rayonnement de la culture, recherche scientifique et médicale…) est financée par le soutien des entreprises. Ces actions ne peuvent exister que si l’incitation au don continue à être soutenue par l’Etat, d’autant que les financements publics sont en nette diminution. Pour les TPE et les PME, la limite de 1 pour mille de leur chiffre d’affaires condamne toute capacité réelle d’engagement aux causes d’intérêt général, notamment au niveau local. » En résumé, le vote d’une telle disposition irait totalement à l’encontre des engagements pris par le gouvernement sur ces sujets.

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par